Renaud Lavillenie 082011
Renaud Lavillenie. | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Lavillenie, le Tsar français

Publié le , modifié le

Premier Français à avoir été au-delà des 6m en plein air, Renaud Lavillenie est incontestablement l’homme fort de la perche actuelle. Adoubé par Serguei Bubka, surnommé le Tsar, le perchiste de 25 ans, qui débute son concours aujourd’hui, rêve d’or olympique.

Toujours recordman du monde de la perche après avoir monté le record du monde à 17 reprises, Serguei Bubka demeure la grande référence de la discipline. Mais il n’a été champion olympique qu’une fois, en 1988, à Séoul, alors qu’il était âgé de 25 ans. Et 25 printemps, c’est justement l’âge de Renaud Lavillenie. Adoubé, respecté avec des qualités louées par le Tsar lui-même, le Français est devenu le maître de la perche actuelle.

Champion d’Europe en salle (2009, 2011), en plein air (2009, 2011, 2012), champion du monde en salle (2012) mais jamais sacré en plein air (bronze en 2009 et 2011), Renaud Lavillenie n’est pas le plus grand, ni le plus athlétique, mais certainement l’un des plus explosifs. Mais il est pourtant le grand favori avant chaque concours. Car techniquement, c’est un monstre. Et grâce à cela, il ne connaît que très rarement des désillusions. A tel point que lors des derniers championnats d’Europe, voici trois semaines, à Helsinki, il n’a eu besoin que d’un saut pour se qualifier pour la finale. Et ensuite, il a eu l’énergie et le talent pour passer une barre à 5.97m, la meilleure « perf » de l’année et même la meilleure depuis 2008 dans le monde. Après une saison presque parfaite (11 concours, 9 victoires), Renaud Lavillenie a toutes la cartes en main pour succéder au palmarès à Jean Galfione, sacré en 1996 à Atlanta, ou à Pierre Quinon, titré en 1984 à Los Angeles et qui nous a quitté voici moins d’un an.

La perche, une spécialité française

Voir la video