Estelle Mossely et Tony Yoka, JO 2016

L'avenir olympique de la boxe se joue ce week-end

Publié le

Et si Estelle Mossely et Tony Yoka restaient les derniers champions olympiques français de boxe ? Cette éventualité est devenue possible, alors que les hauts responsables du Comité International Olympique (CIO) se réunissent à partir de demain à Tokyo. La décision à prendre est la suivante : exclure, ou non, la boxe des Jeux 2020.

Le monde de la boxe retient son souffle. Le CIO va trancher dans les deux prochains jours sur l’avenir olympique de cette discipline. Cette décision intervient suite aux révélations des derniers Jeux, à Rio. L’intégralité des officiels et arbitres (soit 36 personnes) qui avaient officié en 2016 ont depuis été suspendus suite à des accusations de truquage de combats. 

Le président de la fédération internationale de boxe (AIBA), Gafur Rakhimov, est lui aussi au cœur du problème. L’Ouzbek de 67 ans est en effet accusé par le Trésor américain d’être un « criminel majeur » dans son pays. Alors que Rakhimov est devenu président par intérim en janvier dernier, le CIO a depuis cette date gelé ses relations, et cessé tout aide financière avec la fédération. Les finances et la lutte antidopage font également partie des points poussant le Comité Olympique à débattre d’une éventuelle exclusion des Jeux. « Notre situation financière est sous contrôle (…), et les mauvais jours du passé sont désormais derrière nous, nous travaillons maintenant avec un système efficace et transparent », a tenu à justifier Rakhimov. 

Reste à savoir si ces propos auront convaincu (ou non) le CIO. Réponse attendue samedi. 
 

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou