La déception de Manaudou à l'arrivée
La déception de Manaudou à l'arrivée | Leon Neal / AFP

Laure Manaudou: "Je ne vais pas cracher sur mes troisièmes Jeux"

Publié le , modifié le

Championne olympique en 2004, Laure Manaudou a pris part sans pression et pour le plaisir aux JO de Londres, où elle a été sortie dès les séries sur 100 m dos dimanche et sur 200 m dos jeudi, mais la star française ne regrette rien et ne veut pas "cracher sur ses 3es Jeux"

L'interview de Laure Manaudou

Q: Comment s'est passé votre course ?
R: "Pas très bien. J'étais un peu perdue, je ne savais plus trop comment  nager un 200 m dos. Je regarde à côté, je me colle à la ligne, je nage un peu  n'importe comment. Je me suis un peu freinée au début même si on m'a dit que  j'étais partie vite. Je ne regrette pas parce que c'est juste la suite de ce  qu'il devait se passer, je savais que je ne m'étais pas entraînée pour du 200  m. Je ne regrette pas et au moins les meilleures sont en demies et moi je les  encouragerai".
   
Q: Que retenez-vous de cette saison ?
R: "Je retiens que même en ayant été championne olympique il y a 8 ans, ce  n'est plus aussi facile que ça pouvait l'être. Nous, les sportifs, on a  toujours l'habitude de contrôler notre corps et de lui dire: tu fais ça, et  qu'il réponde. C'est difficile de voir maintenant qu'il ne répond pas aussi  bien qu'avant et qu'après deux ans d'absence et une grossesse c'est toujours  difficile de revenir. Je ne regrette pas d'avoir repris la natation et je ne  vais pas cracher sur mes troisièmes Jeux même si les temps ne sont pas top. Je  suis quand même contente d'être là".
   
Q: Avez-vous envie de continuer à nager ?
R: "J'aimerais bien continuer. Après c'est sûr que le niveau est très  élevé. Je n'ai pas envie de me projeter maintenant. Je préfère profiter des  jours qui restent aux Jeux et on verra ce qu'il se passe pour la prochaine  saison".
   
Q: Avez-vous vécu ces Jeux différemment en dehors de la compétition ?
R: "Je suis beaucoup plus détachée qu'avant. Ca peut être un problème parce  que je me mets beaucoup moins de pression et je suis moins attachée aux  résultats que je peux faire. Après tout, la natation n'est qu'une partie de ma  vie et il y a autre chose après. Ca peut être un bon ou un mauvais point de se  détacher de tout ça mais je ne regrette rien aujourd'hui. Je sais que les  personnes qui me soutiennent sont contentes de me voir ici et surtout de me  voir sourire, ce que je ne faisais pas avant".
   
Q: Avez-vous regardé nager votre frère Florent en séries du 50 m libre ?
R: "C'était stressant de le voir nager parce que j'étais en train de nager  (dans le bassin de récupération, ndlr). C'est un vrai bonheur, il faut qu'il  prenne de l'assurance. Il faut qu'il montre qu'il y ait au moins un des deux  Manaudou qui est en demies et qui peut rentrer en finale. Je pense que c'est  possible. Il suffit de bien se concentrer".
   
Q: Florent dit que vous lui apportez de la sérénité. Qu'en pensez-vous ?
R: "Florent, lui, m'apporte beaucoup de choses. Le fait de partager ça avec  son frère est une opportunité énorme et on a la chance de la vivre à deux. Je  ne sais pas trop ce que je peux lui apporter parce qu'il est mieux placé que  moi au niveau mondial. Mais si je peux lui apporter de la sérénité, je suis  contente".

AFP