Laura Flessel
Laura Flessel | AFP

Laura Flessel, la quarantaine rugissante

Publié le , modifié le

Porte-drapeau de la délégation tricolore, Laura Flessel-Colovic rêve d'une nouvelle médaille olympique, elle qui en possède déjà cinq, dont une en or décrochée en individuel à Atlanta en 1996. Réponse aujourd'hui.

À 40 ans, la Guadeloupéenne ne domine plus l'épée comme dans les années 90 mais elle s'apprête à vivre un dernier grand moment d'émotion qui récompensera son immense carrière. Révélée aux Mondiaux 1995 lorsqu'elle s'octroie une belle breloque de bronze, la licenciée du Racing Club de France explose à la face du monde à l'été 1996 aux Jeux d'Atlanta.

"La Guêpe" s'adjuge deux médailles, l'or par équipes et le titre en individuel. Elle est la première femme à détenir en même temps le titre olympique et le titre mondial en escrime et devient une vraie star du sport avec son beau sourire et son charisme.

Jamais rassasiée

Maîtresse de son arme, Flessel confirme année après année ses bons résultats. Non contente de briller en compétition, l'escrimeuse trouve même le moyen de mettre au monde une petite Leïlou un an après les Jeux de Sydney. Cela ne l'empêche pas de conquérir une autre médaille (d'argent) aux Mondiaux de Nîmes fin 2001.

De nouveau argentée à Athènes mais bredouille à Pékin, la gauchère multi-médaillée (24 dont 9 en or dans les grands rendez-vous) veut achever son périple par un dernier podium dans la capitale anglaise. Pour tirer sa révérence avec le sentiment du devoir accompli.

Revivez ses deux dernières touches