Jason Lamy-Chappuis
Jason Lamy-Chappuis | Francetv Sport

Lamy-Chappuis : "rien à regretter"

Publié le , modifié le

Le rêve de médaille olympique individuelle de Jason Lamy-Chappuis s’est envolé ce mardi à Sotchi. Le porte-drapeau n’était pourtant pas abattu après sa 7e place, satisfait d’avoir "tout donné". En attendant le relais où il espère encore rapporter une médaille.

Jason, vous êtes dans le coup jusqu’au troisième tour. Que se passe-t-il ensuite ?
Jason Lamy-Chappuis :
Je suis dans le coup c’est vrai. Je fais un bon saut ce matin et j’étais aussi dans le coup sur les skis. Mais quand ça a accéléré, j’ai senti que j’étais un peu court. Je n’ai pas réussi à suivre le rythme et quand ça a relancé, je n’ai pas réussi à en remettre une couche pour rester au contact et jouer le podium. Mais je n’ai rien à regretter.

Vous y avez cru ?
J L-M :
C’était faisable jusqu’à un kilomètre de l’arrivée, mais dans la dernière côte, l’accélération est fatale. J’ai perdu, 10, 15 puis 20 mètres, je me retrouve derrière et je sens que je n’ai pas les jambes pour suivre l’accélération.

Cette fois vous n’avez pas rencontré de problèmes de skis ?
J L-M :
Non, cette fois, je n’ai pas eu de soucis. Je voudrais les remercier car ils ont fait un boulot monstre entre la première course et ici. Les skis étaient vraiment bons cette fois, mais le physique n’a pas suivi. La neige était très différente de celle qu’on a l’habitude d’avoir, c’était de la glace pilée plus que de la neige. Le fartage était donc un peu différent. Aujourd’hui, ils ont trouvé la bonne mixture entre le fartage et les structures. Je les remercie car ils travaillent dans l’ombre tout le temps, alors qu’ils contribuent pour une grosse partie à nos résultats.

Il ne vous reste donc que le relais. Vous y croyez ?
J L-M :
Il reste une belle course à faire. Aujourd’hui, on est tous assez bien entre François (Braud, 13e à 37,7 secondes, ndlr), Maxime (Laheurte, 27e à 1 min 52 secondes, ndlr) et Sébastien (Lacroix, 21e à 1 minute 24 secondes, ndlr). On a un beau niveau, il va falloir bien se reposer pour être prêt dans deux jours. C’est vrai que l’Allemagne et la Norvège sont très en forme, mais après c’est ouvert. Il y a possibilité de faire de belles choses.

On ne vous sent pas trop abattu. Vous êtes pourtant déçu ?
J L-M :
Bien sûr qu’il y a de la déception. Je visais le podium, mais je n’ai pas de regrets sur la manière. J’ai fait un bon saut, j’étais à mon niveau et j’ai tout donné sur les skis. Il me manque ces 10-15 secondes pour être sur le podium.

Ce mardi, la France a remporté deux nouvelles médailles avec Pierre Vaultier (snowboardcross) et Martin Fourcade (biathlon), vous avez pu les suivre?
J L-M
: Oui j’ai suivi la course de Pierre et pour Martin j’ai appris la nouvelle entre le saut et la course, mais je n’ai pas pu la voir. C’est une belle journée pour l’équipe de France de ski et de snowboard.