La sensation Viletta

La sensation Viletta

Publié le , modifié le

Jamais monté sur un podium de super-combiné en Coupe du monde, le Suisse Sandro Viletta a répondu présent le Jour J pour s'emparer du titre olympique de la discipline (2'45"20). A l'image du Français Alexis Pinturault, sorti de piste, les favoris Ligety et Miller ont failli. Double vice-champion olympique en titre, Ivica Kostelic a une fois encore dû se contenter de l'argent. Argenté sur la descente dimanche, l'Italien Christof Innerhofer accroche le bronze.

Il n'avait jamais fait mieux qu'une 4e place en super-combiné sur le circuit mondial. A 28 ans, il est devenu le premier Suisse champion olympique dans cette discipline. Sur la piste Rosa Khutor, Sandro Viletta a créé la suprise. Quatorzième de la descente ce matin à 1"64 de Jansrud, l'Helvète était dans les temps. Avant lui, le champion du monde en titre Ted Ligety s'était manqué, tout comme les Français. Parti en quatrième position de ce slalom, Thomas Mermillod Blondin avait le bon rythme mais a chuté à l'entame du mur final. Quatre dossards plus tard, Alexis Pinturault entrait en piste. "Il est parti sur un faux rythme", a regretté le DTN Fabien Saguez. Après dix portes, le skieur de Courchevel se remettait d'aplomb mais un obstacle enfourché brisait ses derniers rêves de médaille. Parti dans le même temps que Mermillod Blondin, le Slovaque Adam Zampa a longtemps gardé la tête, échouant finalement à la 5e place. 

 Vidéo: Le slalom de Sandro Viletta

En milieu de peloton, Sandro Viletta s'élançait et pulvérisait ce chrono référence. Efficace en descente dans la matinée, le champion olympique en titre Bode Miller et son dauphin Ivica Kostelic devait encore passer. L'Américain ne tenait pas la comparaison. Le Croate un peu plus de la moitié du parcours. Sur une manche tracé par son père, le double vice-champion olympique en titre échouait finalement à 0"34 du Suisse, pour une troisième breloque argenté en super-combiné. Vainqueur d'une épreuve de Coupe du monde de Super-G en 2012, Viletta avait sorti les crocs à Schladming l'an passé pour une 5e place aux Mondiaux. A Sotchi, il a confirmé sa montée en puissance pour atteindre le sommet de la discipline. Médaillé de bronze juniors 2006 en slalom, le Suisse aura attendu huit ans pour retrouver un grand podium international. Sur la plus haute marche, cette fois.

Vidéo: Pinturault enfourche

Vidéo: La chute de Thomas Mermillod Blondin 

Jerome Carrere