Les joueurs de la Russie têtes basses
Les joueurs de la Russie (Alexander Ovetchkine, Ilya Kovalchuck et Pavel Datsyuk) têtes basses | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

La Russie a perdu son hockey

Publié le , modifié le

L’élimination surprise de l’équipe de Russie lors de son tournoi (1-3 dès les quarts de finale face à la Finlande) apparaît déjà comme un camouflet pour le président Vladimir Poutine, qui avait fait de cette médaille d’or l’objectif numéro 1 de la délégation russe.

Cet échec va être ressenti durement par tous les Russes, qui adulent leurs hockeyeurs, sortis sans ménagement par une belle équipe finlandaise au sein de laquelle le vétéran Teemu Sëlanne (bientôt 44 ans) a démontré tout son talent.

Poutine a perdu

Présent dans les tribunes, Vladimir Poutine n’a sûrement pas apprécié la prestation des joueurs russes et particulièrement des stars grassement payés de la NHL (National Hockey League, la ligue nord-américaine de hockey-sur-glace). Le président de la Fédération de Russie avait affirmé début février que les Jeux seraient réussis si la Russie remportait le titre olympique. Il était persuadé que ce serait le cas.

Igor Larionov, ancienne star des patinoires et de la fameuse « machine rouge » (il remporta les JO en 1984 et 1988 sous la tunique de l’URSS), avait abondé en ce sens en déclarant au magazine Sports Illustrated: « Cela est injuste pour les autres athlètes, mais si la Russie remporte la compétition de hockey et aucune autre médaille, ces JO seront quand même un succès ».

"Un désastre"

« L’équipe russe a la pression car elle doit gagner à domicile », argumentait le journaliste québécois Martin McGuire jeudi dernier au premier jour du tournoi. « Aleksandr Ovetchkine (la star de l’équipe, NDLR) a été assailli de questions sur les JO et la pression inhérente à l’événement ». « Je ne vois pas les Russes comme une équipe efficace », avait poursuivi son collègue Dany Dubé. « Elle n’est pas favorite pour moi car ce sont davantage des artistes que des combattants ».

Quatre ans après la débâcle de Vancouver (défaite 7-3 contre le Canada en quarts), la sélection échoue donc de nouveau. Pire, à domicile. Une affaire qui pourrait tourner au drame national dans l’un des deux grands pays du hockey, avec le Canada. Dans l’esprit de nombreux fans, c’est un peu comme si les Jeux venaient de s’arrêter. « Ce serait un désastre de voir la Russie éliminée du tournoi avant la finale », expliquait avant le match le journaliste Kirill Belyakov, correspondant du journal Sovietsky Sport à Sotchi. Un désastre qui est finalement survenu.