La piste de slopestyle modifiée à Sotchi

La piste de slopestyle modifiée à Sotchi

Publié le , modifié le

Les snowboardeurs déjà présents sur la piste de Rosa Khoutor ont fait pression et obtenu gain de cause. Après l'accident de Torstein Horgmo, qui s'est fracturé la clavicule et a dû déclarer forfait pour les Jeux, les athlètes ont réussi à obtenir de la Fédération internationale de ski que la piste soit modifiée, et trois sauts, jugés dangereux, atténués.

C'était l'accident de trop. La chute du Norvégien Torstein Horgmo, ce matin, sur la piste de slopestyle des Jeux Olympiques de Sotchi, a conduit les organisateurs à modifier leur tracé. Candidat au podium, le snowboardeur s'est fracturé la clavicule à l'entraînement en tombant d'un des rails du parcours, le contraignant au forfait. Pour les autres athlètes, cela a été le déclic. Ils se sont réunis après la séance, pointant du doigt trois sauts trop dangereux. "Je pense que les organisateurs ont voulu faire des sauts trop grands, ce  n'est pas bien pour nous, pour notre sécurité. Je ne veux pas me blesser, ce  n'est pas un parcours sympa", a regretté le Finlandais Roope Tonteri, champion  du monde 2013 de la spécialité.

A l'instigation de l'Américain Chas Guldemond, les athlètes se sont  entretenus avec Roberto Moresi, en charge au sein de la Fédération  internationale de ski (FIS) du slopestyle. "Le dernier saut est trop creusé, la phase d'élan est trop longue, certains  garçons et filles ont peur", a expliqué Guldemond. La FIS a accédé à la demande des athlètes: les sauts seront atténués et des  aménagements seront faits sur les rails du parcours, a précisé M. Moresi. Les qualifications du slopestyle, nouvelle discipline olympique cette année, débutent jeudi.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze