La lutte féminine française avec seulement une représentante à Rio

La lutte féminine française avec seulement une représentante à Rio

Publié le , modifié le

La lutte féminine française ne disposera que d'une seule représentante, Cynthia Vescan en -75 kg, aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août), après les échecs des quatre tricolores engagées lors du dernier tournoi de qualification à Istanbul.

Vescan, qualifiée fin avril, avait déjà été la seule Française engagée en lutte à Londres (-72 kg) il y a quatre ans. Samedi, Julie Sabatie (-48 kg) et Aurélie Basset (-58 kg) ont abandonné tout espoir de voir le Corcovado dès les 8es de finale, alors que Mélanie Lesaffre (-53 kg) et Koumba Larroque (-63 kg) ont bloqué en demi-finales, à une victoire du voyage brésilien. La Fédération française ambitionnait de qualifier entre six et neuf athlètes pour Rio. Pour le moment, seuls Vescan et Zelimkhan Khadjiev (lutte libre, -74 kg), qui avait déjà son billet en poche depuis septembre, grâce à sa 5e place aux Mondiaux-2015 à Las Vegas (Nevada), seront de la partie aux Jeux.

En revanche, il n'y aura aucun lutteur en gréco-romaine, pourtant discipline forte depuis de nombreuses année de la lutte française. Dimanche, Zoheir El Ouarraqe (-57 kg), Iurii Siemakin (-65 kg), et Akhmed Aibuev (-86 kg) seront les derniers Français à aller chercher leur place pour Rio en lutte libre.

AFP