Alina Zagitova médaillée d'or à 15 ans.
Alina Zagitova médaillée d'or à 15 ans. | Pool for Yomiuri / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun

JO 2018 : La jeunesse dorée de PyeongChang

Publié le , modifié le

Les jeunes pousses ont marqué la quinzaine Olympique et un vent de fraicheur a soufflé sur PyeongChang. Dans le camp français comme chez les autres nations. Les médailles sont venues récompenser la précocité d’une génération prometteuse.

La patineuse Russe Alina Zagitova entre dans le top 3 des plus jeunes athlètes médaillés d’or aux Jeux Olympiues d’hiver. A 15 ans et 281 jours, elle a survolé le concours de patinage artistique. Record du monde du programme court à la clé. Le record de précocité reste l’apanage de la patineuse Tara Lipinski, qui triomphe lors des jeux de Nagano en 1998 à 15 ans et 255 jours. La performance de Zagitova marque le point d’orgue d’une édition 2018 placée sous le signe de la jeunesse triomphante.

Le titre de Perrine Laffont

La relève française est assurée, avec record de précocité pour Julia Pereira

La quinzaine à peine commencée, Perrine Laffont nous a fait vibrer en décrochant la première médaille du clan tricolore. Du haut de ses 19 ans, elle a dominé le concours de ski de bosse. De quoi donner des idées à ses jeunes compatriotes venus à PyeongChang le couteau, ou la lame du patin entre les dents. Cinq jours plus tard, Julia Pereira, snowboardeuse de 16 ans et 5 mois, crée la sensation. Pas favorite, mais complètement décomplexée, elle va chercher l’argent du snowboardcross et devient la plus jeune médaillée française de l’histoire des JO d’hiver. Mieux que Coline Mattel, médaillée à Sotchi à 18 ans ou que la skieuse Danièle Debernard médaillée d’argent en slalom à Sapporo (Japon) en 1972 à 17 ans et 6 mois.

Pas de médailles, mais des promesses

La relève est aussi annoncée en ski alpin. Jeudi, Clément Noël a signé une très belle 4e place lors du slalom, échouant à 4 centièmes de la médaille de bronze. Cruel, mais prometteur. A 20 ans il termine devant les deux cadors du slalom français, Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet. Grâce à cette performance il s’offre l’honneur de participer aux épreuves par équipes de samedi, aux côtés de Pinturault et Julien Lizeroux.

Tess Ledeux était la benjamine du clan français, très attendue en slopestyle, elle a manqué le coche cette année. Pas de quoi se démoraliser, l’avenir est lui appartient !

A 17 ans Chloé Kim décroche l'or en snowboard half-pipe

A 17 ans Chloé Kim décroche l'or en snowboard half-pipe
A 17 ans Chloé Kim décroche l'or en snowboard half-pipe © LOIC VENANCE / AFP

Shaun White a trouvé son héritière

A 17 ans, Chloé Kim, la snowboardeuse américaine, a plané sur le half-pipe de PyeongChang. Arrivée avec le costume de favorite, pas facile à porter, elle n’a pas déçu, loin de là ! Elle termine sur un run stratosphérique en final couronné d’un score de 98.25 pour s’offrir le plus beau métal. En plus du talent, le mental est déjà là !

Johannes Hoesflot Klaebo, 21 ans, déjà dans la légende

La superstar norvégienne du ski de fond Johannes Hoesflot Klaebot est l’une des grandes figures de PyeongChang. 21 ans et triple champion olympique. Aussi fort que Martin Fourcade, mais avec 8 ans de moins et deux épreuves de moins disputées. Il devient le plus jeune triple médaillé d’or des jeux olympiques d’hiver. Avec encore au moins deux olympiades devant lui, Klaebo a le temps de se forger un palmarès titanesque.

Johannes Klaebo triple médaillé d'or à PyeongChang

Johannes Klaebo triple médaillé d'or à PyeongChang
Johannes Klaebo triple médaillé d'or à PyeongChang © FRANCK FIFE / AFP

Des jeunes, encore des jeunes

Difficile de dresser une liste exhaustive des jeunes prodiges de PyeongChang. Ils étaient omniprésents. Certains ont particulièrement marqué la quinzaine. L’inattendue Hanna Oeberg, à 22 ans, semblait sortir de nulle part lorsqu’elle est venue coiffer au poteau les deux grandes favorites  du biathlon, Kuzmina et Dahlmeier lors de l’individuel 15 km. Elle a clôturé ses jeux en beauté, en s’offrant une seconde médaille, d’argent cette fois, avec le relais féminin jeudi. 

A 18 ans, Hwang Dae-heon, benjamin de l’équipe de Corée du Sud de Shor-track, a eu la joie de remporter une médaille d’argent sur 500m, devant son public. Frissons assurés !

Le talent n’a pas d’âge, cette nouvelle génération devrait animer nos hivers pendant une bonne décennie. En revanche pour ce qui est de battre le record absolu du plus jeune médaillé olympique, on est loin du compte ! En fouillant un peu dans l’histoire des JO, on trouve la trace du gymnaste grec Dimitrios Loundras, médaillé de bronze en équipe aux barres parallèles en 1896… à 10 ans !

Névil Gagnepain