Vitaly Mutko
Vitaly Mutko ministre des Sports russe | KONSTANTIN CHALABOV / RIA NOVOSTI

La "honte" de la Russie face au dopage des athlètes

Publié le , modifié le

Le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, a procédé à une opération déminage dans une interview au Sunday Times. Il explique ainsi que "nous avons honte" des cas de dopage dans l'athlétisme russe, et ajoute que les instances vont "faire tout ce qui est humainement possible" pour que les athlètes soient autorisés à participer aux Jeux Olympiques de Rio.

La piste des cas isolés. Voilà comment Vitaly Mutko, ministre des Sports russe, a évoqué dans un entretien au Sunday Times, les affaires de dopage dans son pays. Face aux cas avérés dans l'athlétisme, ce qui coûte pour l'instant à l'ensemble des athlètes russes d'être interdits de toute compétition officielle, l'homme politique fait amende honorable.

"De graves erreurs ont été faites par la direction de la Fédération russe d'athlétisme, avec les athlètes et les entraîneurs qui ont violé les règlements antidopage et négligé les règles de base du fair-play. Soyons clairs, nous avons honte de cela", a plaidé le ministre russe dans le journal dominical britannique. "Nous allons faire tout ce qui est humainement possible pour permettre à nos athlètes de participer à des Jeux (de Rio) propres, honnêtes et passionnants", a cependant insisté le ministre, en détaillant les mesures déjà prises en ce sens. "Avant les JO de Rio, les athlètes russes devront subir un minimum de trois tests antidopage conduits par la Fédération internationale, en plus de tous les contrôles qu'ils auraient à subir dans le cadre des épreuves qualificatives, et deux experts internationaux sont désormais basés en permanence à Moscou, pour superviser les activités de notre nouvelle agence antidopage".. La Fédération internationale d'athlétisme doit rendre son verdict le 17 juin prochain à Vienne. Le temps presse pour la convaincre de réintégrer les Russes au Brésil.

Il a pratiquement pris la posture de la victime en rappelant: "Dans trois mois débuteront les Jeux de Rio, l'un des plus grands spectacles sportifs, qui réunira des athlètes venus du monde entier. Mais pas de Russie. En l'état actuel des choses, la flamme olympique s'allumera le 5 août au Maracana et nos athlètes ne seront pas là".