Tony Parker - France - Brésil
Tony Parker et les siens se sont payés le luxe de battre le Brésil en match de préparation | AFP - PATRICK HERTZOG

La France s'offre le Brésil

Publié le , modifié le

Les basketteurs français se sont imposés 78 à 74 face face au Brésil en match de préparation aux jeux Olympiques de Londres (27 juillet-12 août), samedi à Strasbourg (est).

C'est la sixième victoire en neuf matches amicaux depuis le début de l'été  pour les Bleus, et elle confirme la bonne impression laissée dimanche dernier  lors de la courte défaite (75-70) face à l'Espagne à Bercy. Par rapport à ce match, ils ont même haussé leur niveau au rebond, où ils  ont fait jeu égal (32-32) avec les Brésiliens et leurs trois pivots NBA,  Varejao, Nene et Splitter, spécialistes de l'exercice. Toujours pas au complet puisque Nicolas Batum, présent à l'échauffement  mais pas encore assuré, manque à l'appel, les Bleus ont retrouvé Ali Traoré,  court physiquement mais auteur, pour son premier match de l'été, de quatre  points en cinq minutes dans son rôle de joker offensif.

Tony Parker a fini meilleur marqueur des Bleus avec 22 points en 28  minutes, mais il n'a pas encore retrouvé ses jambes et s'est montré très  maladroit (4 sur 14 aux tirs), contrairement à ses coéquipiers, plutôt inspirés  (50%). La star des Bleus a ainsi trouvé des relais précieux, avec d'abord Mickaël  Gelabale, précis et très utile au rebond (10 points, 5 rebonds), ou encore  Kevin Séraphin (8 pts, 4 rebonds), qui a réalisé plusieurs actions de classe  sous les panneaux face à Nene, son coéquipier et mentor à Washington.
   
De Colo décisif

Mais l'homme du match a été Nando De Colo, décisif dans le money-time et  qui a permis aux Bleus, menés de dix points avant le dernier quart-temps  (55-65), de renverser la vapeur dans les dix dernières minutes. Auteur de 13 points, le futur joueur de San Antonio a tout fait aux  Brésiliens dans cette dernière période, qu'il a commencée sur un panier  acrobatique, avant d'enchaîner sur un caviar dans le dos pour envoyer Pietrus  au dunk, suivi d'un panier primé dans le coin. Dans son sillage, c'est toute l'équipe qui a haussé son niveau  d'agressivité en défense pour remporter le dernier acte 23-9 et conclure grâce  à Parker aux lancers francs, que le meneur des Bleus, opéré de l'oeil gauche il  y a un mois, tire avec ses lunettes de protection relevées sur le front."Il fallait absolument qu'on monte en puissance. Moi, j'ai beaucoup donné  en première mi-temps et Nando a fini le travail", a commenté Gelabale, à la  sortie d'un succès que la France voudra confirmer lors de son dernier test  lundi face à l'Australie, toujours à Strasbourg, histoire de partir avec le  plein de confiance mercredi matin à Londres.

Réactions :

Tony Parker (meneur de jeu de  l'équipe de France): "C'était un match dur, on a fait une bonne première  mi-temps et en début de seconde ils nous rentrent dedans, on perd 26-14 dans le  3e quart temps. La réaction de notre banc était très bien. Ce soir j'ai manqué  un peu de réussite mais c'est une belle victoire, c'est bon pour la confiance.  A une semaine de la compétition c'est bien de battre de bonnes équipes. On a eu  pas mal de problème au rebond, mais ce soir tenir Néné, Varejao et Splitter au  rebond (32-32 dans ce secteur sur le match) c'est une grosse performance. Mais  cela reste un match de préparation, on affronte l'Australie lundi, c'est une  bonne équipe, on sait que ça va être physique. En plus on récupère Nico (Batum,  NDLR), ça donne un coup de boost. On s'entraîne demain, ce sera notre premier  entraînement tous ensemble officiellement".

AFP