Earvin Ngapeth à la réception
Earvin Ngapeth à la réception sous les yeux de Jenia Grebennikov | AFP - SOEREN STACHE

La France se relance sur le dos de l'Iran au TQO de Tokyo

Publié le , modifié le

Deux jours après la déception de la défaite (3-2) contre la Pologne, les volleyeurs français ont parfaitement réagi contre l'Iran, au Tournoi de qualification olympique (TQO) de Tokyo. En s'imposant 3-0 (25-20, 25-18, 25-22), la France a dominé une équipe jusque-là invaincue, l'une de ses rivales pour obtenir la qualification pour Rio. Solides en défense, performants en attaque, les Bleus se sont refaits une santé avant d'enchaîner dès demain avec l'Australie puis le Canada le jour suivant.

Pas deux fois. Vexé et déçu d'avoir perdu face à la Pologne après avoir mené deux sets à zéro, l'équipe de France n'a pas tendu l'autre joue contre l'Iran, qui ne lui a pas facilité les choses. Il est vrai que les Iraniens avaient une revanche à prendre. Voici quinze jours, l'équipe de France, remaniée, l'avait dominée par deux fois en match de préparation dans le Nord. Cela s'est vu dans les premières minutes de la rencontre. Les hommes de l'Argentin Lozano ont d'abord réalisé une belle imitation du jeu français avec une très grosse intensité en défense sur tous les ballons. 

Mais à ce jeu de l'abnégation collective, la France est passée maître. Et une fois la bonne carburation offensive trouvée, derrière un ace de Kevin le Roux (4-3), et surtout un contre du futur coéquipier de Ngapeth à Modène (9-8), les Bleus ont pris peu à peu le dessus. Le Goff a montré le chemin notamment grâce à une grosse présence au contre (14-11). Ensuite, il y a eu un contre du passeur Toniutti, puis deux attaques consécutives de Rouzier (18-13). Loin devant, les hommes de Laurent Tillie ont néanmoins connu de petits ratés au moment de conclure, signe d'une certaine fébrilité illustrée par cet énervement de Le Roux sur son smash hors des limites. Finalement, c'est Kevin Tillie, déterminant lors de la victoire sur la Chine, qui a conclu cette première manche (25-20).

Rouzier en attaque, Le Goff au block

La deuxième manche se joue sur un rythme identique, avec des Français supérieurs (16-11, 19-13, 22-15), mais hésitants au moment de terminer le travail. Il leur a ainsi fallu trois balles de set pour l'emporter (25-18), sur un service dans le filet des Iraniens. A (2-0), les voyants étaient au vert, mais le souvenir de la Pologne très vivace. L'Iran tentait d'en profiter en replaçant sa défense à un niveau supérieur. Si la France reprenait l'avantage à (6-5), elle faisait la course derrière, étant même menée (13-10). Mais comme en début de match, Le Goff sortait les contres (14-15), puis Rouzier sortait de sa boîte pour égaliser à (16-16). Mais deux actions de Ngapeth remettaient les Iraniens devant (18-16). C'est donc le pointu expérimenté, Antonin Rouzier, qui prenait les clés du camion. 

Des attaques diversifiées replaçaient la France devant (20-19), puis le Goff délivrait un nouveau contre décisif (23-21). Symbole de cette Team Yavbou au japon, c'est encore une fois Kevin Tillie qui terminait le travail en attaque (25-22). Grâce à ce succès très net contre la 8e équipe du monde, la France se replace de très belle manière dans la course à la qualification. Avant un nouveau jour de repos, elle doit tenir le cap pour un enchaînement qui pourrait être déterminant: l'Australie puis le Canada dans les deux prochains jours. Deux équipes physiquement denses.

Résultats de la ​3e journée

Australie - Canada 2-3 (19-25, 26-24, 25-20, 27-29, 11-15)
Chine - Venezuela 3-0 (25-16, 25-18, 25-15)
Iran - France 0-3 (20-25, 18-25, 22-25)
Pologne - Japon 3-0 (25-22, 25-16, 25-23)

Classement

1. Pologne 7 points
2. France 7
3. Chine 6 
4. Iran 5
5. Canada 4
6. Australie 4
7. Japon 3
8. Venezuela 0

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze