La France en ordre de marche

La France en ordre de marche

Publié le , modifié le

L'équipe de France évoluera avec Earvin Ngapeth, malgré des douleurs au dos, mais sans Romain Vadeleux (genou) et Jenia Grebennikov (choix du sélectionneur) au pré-tournoi de qualification olympique de mercredi à dimanche à Tourcoing, a annoncé le sélectionneur Philippe Blain qui a communiqué mardi son groupe de douze joueurs. L'objectif des Bleus est clair et net: gagner quatre matches pour aller chercher la qualification olympique

Une équipe sans surprise

Après un ultime entraînement, Blain a choisi de ne pas retenir Vadeleux, toujours handicapé par une douleur à un genou, et Grebennikov, à qui il a préféré sans surprise Jean-François Exiga et son expérience au poste de libéro. "Je trouvais que Romain allait mieux ces derniers jours mais la douleur au genou est revenue. Avec seulement douze joueurs et trois centraux on ne peut pas se permettre de prendre un risque", a commenté le sélectionneur.

Philippe Blain compte sur la puissance de feu de sa jeune équipe en attaque pour compenser une défense et une réception moins stables que par le passé, en espérant qu'Earvin Ngapeth ne souffre pas trop du dos. Avec une pointe complémentaire, Antonin Rouzier et Marien Moreau, soutenue par des attaquants à haut potentiel comme Earvin Ngapeth ou Nicolas Maréchal, les Bleus ont la capacité de frapper à tous les endroits et de varier les plans de jeu. Un luxe que Blain et les passeurs devront gérer au fil des rencontres. "II faut qu'on aille aux Jeux et qu'on y accompagne les autres sports de salle", souligne Pierre Pujol qui espère rejoindre les basketteurs et les handballeurs à Londres, huit ans après la dernière participation olympique des volleyeurs.

Un parcours obscur du combattant

Les volleyeurs français entament mercredi leur longue marche vers Londres lors d'un premier tournoi de qualification olympique. Si les Bleus ont l'avantage d'évoluer à domicile, ils n'auront pas le droit à l'erreur et devront impérativement terminer vainqueur dimanche. Les amateurs de gymnastique intellectuelle apprécieront mais dans le milieu tout le monde peste contre une formule alambiquée qui a le don à la fois de frustrer les sportifs, placés devant un mur vertigineux de matches, et de décourager le grand public, tant le processus manque de lisibilité. "Même nous on a du mal à comprendre", souligne le capitaine des Bleus Pujol au moment de s'attaquer au premier des deux ou plus probablement trois tournois de qualification qu'il faudra traverser pour voir les JO.

Le premier, judicieusement attiré dans le nord de la France, ne sert qu'à se qualifier pour un tournoi continental en mai 2012 en Bulgarie, un cap que les volleyeuses françaises n'ont pas réussi à passer il y a deux semaines. Pour cela, il faudra d'abord terminer à l'une des deux premières places de leur groupe comprenant aussi la Grèce, premier adversaire accessible mercredi, et l'Allemagne. Puis remporter la demi-finale et la finale face à des équipes comme la Belgique et la République tchèque. Rien d'impossible sur le papier même si la Belgique et les Tchèques sont des adversaires coriaces. "On part pour être performant et on fera les comptes à la fin. C'est un mode de compétition où il faut battre tout le monde", souligne le sélectionneur Philippe Blain.

Si jamais ça tournait mal cette semaine dans le Nord, il resterait une petite chance aux Bleus d'être repêchés par le biais de leur classement mondial pour un ultime tournoi de qualification mondial en juin 2012...

Qualification olympique : mode d’emploi

Il existe trois voies d'accès pour le tournoi olympique de volley masculin qui rassemblera douze équipes et pour lequel seule la Grande-Bretagne est pour le moment qualifiée en tant que pays organisateur. On connaîtra les trois prochains qualifiés début décembre à l'issue de la Coupe du monde au Japon qui vient de commencer et qui qualifie les trois premiers de cette compétition de douze équipes pour les Jeux.

Il faudra ensuite attendre mai 2012 pour découvrir cinq nouveaux qualifiés pour les Jeux de Londres qui seront les premiers des cinq tournois continentaux organisés à travers le monde. Celui qui concerne l'Europe, le continent qui présente la plus grande densité en équipes compétitives, aura lieu du 8 au 13 mai 2012 en Bulgarie. Sont qualifiées pour cette compétition, les équipes européennes jouant la Coupe du monde qui n'ont pas encore gagné leur billet pour les JO, la Bulgarie en tant que pays-hôte et les vainqueurs des tournois de pré-qualification, disputés cette semaine, comme celui de la France à Tourcoing.

Les trois ultimes billets pour Londres seront délivrés en juin 2012 aux vainqueurs des trois tournois de qualification mondiaux, a priori au Japon, en Italie et en Allemagne, à moins que ces nations soient déjà qualifiées.