Claude Onesta
La France a chuté en fin de rencontre face à la Hongrie (23-22) | FRANCK FIFE / AFP

La France battue sur le fil par la Hongrie

Publié le , modifié le

L'équipe de France masculine de handball a été battue sur le fil par la Hongrie 22-23 (mi-temps: 14-11) lors de son dernier match de préparation à une semaine du début du tournoi olympique de Londres, dimanche à Dunkerque (Nord). Une petite alerte pour les champions olympiques en titre à une semaine du début du tournoi olympique de Londres.

Sur la route des JO, l'entraîneur Claude Onesta voulait envoyer un "message  aux équipes qui avaient battu la France à l'Euro... et aux autres": les Bleus  se sont pourtant inclinés dans les derniers instants de ce match de  préparation, après deux victoires à l'Eurotournoi à Strasbourg, face à la  Tunisie et l'Espagne. Dans une salle chauffée à blanc, avec une grosse défense orchestrée autour  de Bertrand Gille, en récupérant un maximum de ballons, les Bleus ont semblé  d'entrée mettre les choses au point par Bertrand Gille, Guigou, Narcisse ou  Karabatic (4-1, 5e).

Les permutations entre Karabatic et Narcisse ont fort bien fonctionné avec  trois réussites en première période pour l'un, quatre pour l'autre. Thierry  Omeyer, lui, multipliait dans sa cage les arrêts de haute volée. Résultat: Narcisse a pu s'envoler au-dessus de la défense hongroise à 9-5  (18e) alors que Guillaume Joli a créé quelques jolis décalages sur son aile  droite: 11-6 (21e). Sur quelques déchets français, les Hongrois se sont rapprochés à 12-10,  notamment grâce à Csaszar, qui a inscrit quatre buts en première période. Un superbe lob de Joli sur Fazekas et un nouvel arrêt de "Titi" Omeyer ont  permis de relancer la machine tricolore sur une dernière réussite avant la  pause de Fernandez (14-11). Autant l'entame des Bleus en première période avait été percutante, autant  celle de la seconde fut laborieuse. Des tirs français qui s'empalent sur le  gardien Fazekas, une impossibilité derrière d'arrêter Carlos Perez: sur un 5-0  en six minutes, les Hongrois sont passés devant à 16-14 (37e).

Les cinq dernières minutes ont débuté sur un pied d'égalité: 20-20. Un  arrêt d'Omeyer seul devant Csaszar suivi d'un contre de Karabatic ont semblé  être le tournant du match (21-20, 56e) mais au final, c'est encore Gabar  Csaszar qui a eu le dernier mot à 22-23. La France débutera en douceur ses JO dimanche contre la Grande-Bretagne.

Les réactions :

Claude Onesta (entraîneur de l'équipe  de France): "Nous ne sommes pas les seuls à travailler depuis un mois. La  Hongrie est une équipe qui peut accrocher une médaille aux Jeux. On perd tout  le bénéfice de notre bonne première période et de notre jeu rapide par manque  de concentration, par inattention. Ce n'est pas grave mais c'est quand même une  petite alerte. On ne peut pas se satisfaire de cela sous peine de jouer les  matches sur un but et de les perdre... Comme ce soir. En même temps, je ne vais  pas demander aux joueurs de tout risquer sur un match à une semaine des JO. On  n'a pas de blessés. Je reste persuadé qu'on a fait un travail de qualité  pendant cette préparation mais on ne peut pas se satisfaire de cela. Il faut  encore être plus vigilant".
   
Jérôme Fernandez (capitaine de l'équipe de France): "C'est un bonne alerte.  Nous ne pouvons pas croire que tout est arrivé. La Hongrie est une équipe qui  nous pose problème. On les remet nous-mêmes dans le match en début de seconde  période. Il faut redoubler d'efforts. On n'y arrivera pas de cette manière. En  seconde période, on n'avait plus les jambes..."

AFP