La France bat la Hongrie sur sa route des JO

La France bat la Hongrie sur sa route des JO

Publié le , modifié le

L'équipe de France a débuté sa longue route vers Rio en s'imposant face à la Hongrie (28-25) en match amical samedi à Toulon. C'était le premier rendez-vous des Bleus après un Euro décevant, et les premières retrouvailes d'un groupe qui reste malgré tout ambitieux.

Deux mois après l'échec du Championnat d'Europe en Pologne, qui a vu l'équipe de Claude Onesta sortir prématurément du tournoi, et quatre mois avant les Jeux de Rio où elle ira défendre son titre olympique, ce match devait permettre de remettre les esprits au clair. La déception européenne digérée, et alors que beaucoup d'autres nations bataillaient dans un tournoi de qualification olympique, les Français ont retrouvé leurs sensations collectives. Au-delà du résultat, qui a permis de renouer avec la victoire, Claude Onesta peut aussi compter sur un groupe un peu plus complet, ce qui lui laisse toute latitude pour publier au plus tard le 13 juillet la liste des 14 joueurs retenus. 

Les Experts bousculés, mais vainqueurs

Ce premier match amical se déroulait en l'absence de la star de l'équipe de France Nikola Karabatic, à peine remis d'une blessure aux adducteurs. Et également sans les arrières Mathieu Grébille et Xavier Barachet, blessés au genou. Ce dernier, récemment opéré, a d'ores et déjà dû faire une croix sur Rio. Le début de rencontre était à l'avantage des Hongrois, et les Français peinaient à se trouver et à mettre de la vitesse en attaque. Daniel Narcisse manquait de réussite au tir, échouant à trois reprises face à Mikler. Efficaces, les hommes de Xavi Sabate menaient 5-2 à la 9e minute, face à une défense française trop perméable, grâce à un Ancsin intenable (5/5 en 1re période, 8/8 au total). Puis, la machine bleue se mettait progressivement en marche, dans le sillage de Timothey Nguessan (3/3 à la 12e). Et si les Hongrois infligeaient un 5-0 aux Français (5-10, 20e), les protégés de Claude Onesta ne paniquaient pas et refaisaient leur retard à la pause (13-13), grâce notamment aux entrées de Kentin Mahé et Kevynn Nyokas. 

Au retour des vestiaires, Mahé donnait l'avantage aux Bleus. Le gardien Vincent Gérard, entré à la place d'un Thierry Omeyer moyen avant la pause, se montrait lui à son avantage, bl oquant notamment un jet de 7 mètres. Puis, le chassé-croisé se poursuivait, avec toujours du déchet en attaque côté français face à des Hongrois agressifs en défense. C'est alors que les Français étaient menés 19-16 (42e) que Remili faisait son entrée et marquait trois fois en autant d'occasions pour permettre aux siens de recoller (19-19, 44e). Le futur joueur du Paris SG continuait un peu plus tard son festival avec trois nouveaux buts (25-24). Revenu sur le terrain, Omeyer réalisait lui trois arrêts décisifs qui permettaient à la France de s'imposer (28-25).

Christian Grégoire