La flamme olympique
La flamme olympique allumée à Olympie | DR

La flamme olympique allumée à Olympie

Publié le , modifié le

En ce jeudi, un peu avant midi, la flamme olympique a été allumée sur le site antique d'Olympie, sous un franc soleil. C'est le début du compte à rebours officiel vers les Jeux Olympiques de Rio (5-21 août). La flamme, après une traversée de l'Atlantique, traversera tout le Brésil pendant plus de 20 000km, pour atteindre mythique stade Maracana, le jour de la cérémonie d'ouverture des Jeux, le 5 août prochain.

Cela a un côté désuet. A Olympie, sur le site antique des Jeux, la chorégraphie est toujours la même. Des dizaines de participants entament un cérémonial tout en douceur, habillés de vêtements "d'époque", une longue tunique plissée crème pour les femmes qui invoquent Apollon, dieu antique du soleil sur le temple de Héra, le tout pour aboutir à la finalité que tous les spectateurs attendent: la flamme olympique allumée. Voici donc le premier acte symbolique qui marque le début du compte à rebours menant jusqu'aux prochains Jeux Olympiques, à Rio, du 5 au 21 août prochain.

Ce rituel à l'antique, qui entend établir un lien entre les époques, avait été inauguré lors des Jeux hitlériens de Berlin en 1936 et représente la symbolique olympique de la flamme datant de l'antiquité, quand un feu demeurait allumé à Olympie tout au long de la compétition.

La flamme passe de la main d'un Grec à celle d'un Brésilien

Moins d'une semaine avant le J-100, la Grèce a donc passé le témoin au Brésil, hôte des futurs Jeux, entre Elefthérios Petrounias, champion du monde grec de gymnastique, premier porteur de la flamme, et Giovane Gavio, ancienne star du volley brésilien, son successeur pour porter le précieux objet, après être passé devant le monument Pierre-de-Coubertin. Un détour est prévu cette année par le centre de réfugiés d'Eléonas, à Athènes, où un réfugié syrien, qui a perdu une jambe dans la guerre dans son pays, prendra un relais pour rappeler au monde le drame vécu par les réfugiés et les efforts livrés par la Grèce pour affronter en première ligne en Europe la crise migratoire, la plus importante depuis la Seconde guerre mondiale, une question qui divise l'UE. Cette flamme arrivera dans la capitale du Brésil, Brasilia, le 3 mai prochain.

"Malgré les difficultés que traverse aujourd'hui le Brésil, la flamme nous rappelle que nous appartenons tous à la même humanité", a déclaré le président du CIO (Comité international olympique), Thomas Bach, à Olympie. Le Brésil était représenté jeudi notamment par le président du comité organisateur des JO de Rio Carlos Nuzman et le ministre des Sports Ricardo Leyser. La flamme "apporte le message que "notre cher Brésil peut et va être uni, un pays qui mérite sa quête d'un avenir meilleur", a pour sa part estimé M. Nuzman, tout en remarquant que le pays avait "navigué par les eaux les plus difficiles que le mouvement olympique ait connu" pour préparer ces Jeux. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze