Pognon, Pessonneaux et Lemaitre
Ronald Pognon, Pierre-Alexis Pessonneaux et Christophe Lemaitre déçus en finale du relais | AFP - ERIC FEFERBERG

La déception des relayeurs français

Publié le , modifié le

En finissant à la quatrième place de la finale du relais 4x100m, les Français ont rapidement pris conscience qu'ils étaient passé tout près d'un podium olympique. Après le déclassement du Canada, quatre centièmes ont manqué aux Tricolores pour être en argent. Et les regrets étaient très forts.

"Ca passe à rien. On avait largement les moyens de faire cette médaille." Christophe Lemaître n'apprécie pas forcément l'exercice devant les médias. Mais ce soir, il avait beaucoup de choses à dire. Dix minutes avant, il a vu Ronald Pognon couper la ligne d'arrivée en cinquième position, avant que le Canada soit déclassé pour laisser la France en 4e place. Et il a senti, comme ses coéquipiers du relais, que le bronze était à portée de mains. "Ca se joue sur des transmissions trop perfectibles", analyse le leader du sprint français.

Ronald Pognon, le dernier relayeur, l'explication est claire: "J'ai vu qu'il y avait un truc qui n'allait pas entre 'Pess' (Pierre-Alexis Pessonneaux, Ndlr) et moi. Il s'est fait accrocher par le bras par l'Australien. Moi, je suis parti à fond, et j'ai donc dû ralentir. On a perdu du temps. j'ai essayé de remonter le décalage en donnant tout. A cause d'une petite erreur comme ça, on perd la 3e place. Faire 4e, ça a un goût amer." Pour Jimmy Vicaut, "c'est vraiment rageant".

"Dégoûté"

Après son échec sur 200m, Christophe Lemaître pensait bien que ce relais pourrait lui offrir son premier podium olympique, l'objectif des quatre hommes avant la finale. Sa déception était donc à la hauteur de ses espoirs, le sprinteur étant "déçu, frustré d'être passé si près d'une médaille olympique avec mes potes, dégoûté qu'on n'ait pas eu ce qu'on voulait." Quant au record du monde des Jamaïquains, il n'était pas surprise: "Pour moi, c'était évident qu'ils allaient le faire avec un Bolt et un Blake qui étaient en pleine forme dans ces Jeux. Avec deux types comme ça dans un relais, forcément ça va vite."