L' Ukraine en colère contre les organisateurs

Publié le , modifié le

Les Jeux Olympiques n'ont pas encore commencé que les tuiles s'accumulent pour les organisateurs du Locog. Déjà confronté à une polémique concernant le drapeau sud-coréen, ils vont désormais devoir s'expliquer sur certaines négligences. En effet, les autorités ukrainiennnes leur ont demandé de corriger "d'urgence" les biographies de plusieurs athlètes dont le lieu de naissance, en Ukraine, a été placé en Russie sur le site officiel de l'événement. Sont essentiellement concernés des sportifs représentant la Russie, mais qui sont nés en Ukraine à l'époque où elle faisait partie de l'URSS, jusqu'en 1991: le site london2012.com situe en Russie les villes ukrainiennes de leur naissance.

Le capitaine de l'équipe russe de volley-ball, Taras Khtey, est ainsi né en  1980 dans la "région de Lvov (Rus)", selon le site, une erreur d'autant plus  grave aux yeux des Ukrainiens que la ville de Lviv (Lvov en russe) est un  bastion nationaliste de l'ouest de l'Ukraine.

La fiche de la gymnaste Karolina Sevastyanova note bien qu'elle est née en  Ukraine en 1995, mais ajoute qu'il s'agit d'une "région", ce qui choque  d'autant plus les nationalistes ukrainiens qu'ils accusent Moscou de toujours  considérer ce pays comme une région de la Russie et non comme un Etat  indépendant. "Le mot +région+ est clairement de trop", a commenté sur twitter le  ministre ukrainien des Affaires étrangères Kostiantyn Grychtchenko, avant  d'écrire: "on va vérifier d'où vient l'erreur et (faire en sorte) qu'elle soit  corrigée".

Jeudi à la mi-journée, "aucune réponse n'a été reçue" à ce sujet, a déclaré  à l'AFP une source diplomatique ukrainienne, tandis que les biographies des  athlètes demeuraient inchangées sur le site. L'Ukraine n'est pas la seule à être confrontée à de tels problèmes. Le lieu  de naissance d'Anna Chicherova (saut en hauteur) en Arménie, une autre  ex-république soviétique, est ainsi "Erevan (Rus)" sur london2012.com.

AFP