Karabatic Bleus EDF 072012
L'un des leaders de l'équipe de France, Nikola Karabatic | PATRICK HERTZOG/AFP

Karabatic, la revanche du héros

Publié le , modifié le

Meilleur joueur du monde en 2007, Nikola Karabatic a été de tous les succès des Experts, depuis son arrivée en Bleu en 2002. Aussi, de la désillusion de l’Euro, cette année, où il avait, comme d’autres, subi un naufrage personnel. Comme l’équipe, il veut l’effacer, dès le 1er match de la France contre la Grande-Bretagne aujourd'hui, dans ce tournoi dont elle est la tenante du titre.

La France avait pris l’habitude de gagner. Nikola Karabatic aussi. Le retour sur terre a donc été d’autant plus brutal. Championne olympique en 2008, championne du monde en 2009 et 2011, championne d’Europe en 2010, la France était la référence. Le demi-centre aussi. Elle n’est pas retombée dans l’anonymat. Lui non plus. Marqué par son incapacité à hisser son niveau de jeu et faire pencher la balance dans le bon sens à l’Euro, il a une revanche à prendre. Avec les Bleus.

Revenu à Montpellier depuis trois ans, Nikola Karabatic a glané un 7e titre de champion en France. Un petit goût de victoire qu’il veut faire prospérer à Londres. Joueur de talent mais aussi de devoir, le joueur de l’Hérault, après avoir connu sa plus grosse déconvenue, compte bien réagir en champion. Déçu, montré du doigt, il veut de nouveau être le leader de l’équipe. Sans forcer les choses ni les tirs, comme il a pu le faire en Serbie, il doit redevenir l’arme offensive et l’un des piliers de la défense. Avec une préparation mieux réussie et un objectif qui occupe son esprit depuis plusieurs mois, Nikola Karabatic devrait arriver en pleine forme physique et mentale lors de l’événement. Ce sont les deux clés de son jeu.