Justin Gatlin lors des sélections américaines
Le sprinteur américain Justin Gatlin | AFP - ANDY LIONS

Justin Gatlin se rappelle aux bons souvenirs de tous avant Rio

Publié le , modifié le

A un peu plus d'un mois des jeux Olympiques 2016, Justin Gatlin a profité dimanche des sélections américaines pour se rappeler au bon souvenir d'Usain Bolt qui avait déjà bien du souci à se faire avec sa blessure à une cuisse. Les autres stars américaines Allyson Felix, LaShawn Merritt ou encore Asthon Eaton seront également bien présentes à Rio.

Usain Bolt ne doit pas être rassuré ce lundi matin. Sa vilaine blessure à la cuisse a fait naître des doutes sur sa présence à Rio en août prochain et son principal rival Justin Gatlin a affiché une forme étincelante aux sélections américaines ce week-end. En l'espace d'une heure, Gatlin, vice-champion du monde du 100 et 200m derrière Bolt en 2015 a bouclé les deux 100 m les plus rapides de l'année : il a d'abord remporté sa demi-finale en 9''83, puis raboté la meilleure performance mondiale de l'année de 3 centièmes pour la faire descendre à 9''80 en finale. "Mon but était juste de décrocher mon billet pour Rio", a assuré le champion olympique 2004 qui participera à ses 3e JO, après Athènes et Londres.

"Ma famille avait déjà acheté ses billets d'avion, j'avais vraiment la pression", a-t-il ajouté, comme pour balayer l'idée selon laquelle les chronos en juin du Français Jimmy Vicaut (9''86) et de Bolt (9''88) l'avaient inquiété. Avant les "trials" d'Eugene, sa seule compétition avant Rio, le vice-champion du monde 2015 des 100 et 200 m ne pointait qu'à une modeste cinquième place au bilan annuel avec ses 9''93 alors qu'à la même période, en 2015, il était déjà descendu à 9''74. Mais Gatlin, suspendu deux fois pour dopage dans sa carrière, a repris l'ascendant, pendant que Bolt est, lui, dans le plus grand flou : blessé à la cuisse gauche lors des sélections jamaïcaines, le sextuple champion olympique doit attendre le 22 juillet pour faire son retour en compétition et savoir où il en est.

9''84 pour Bromell, Félix rêve de doublé

A Rio, le danger pour Gatlin pourrait venir de son jeune compatriote Trayvon Bromell : le médaillé de bronze des Mondiaux2015 a terminé à la 2e place de la finale en 9''84, ce qui l'a propulsé au deuxième rang du bilan mondial. Dans le 100 m féminin, la grande favorite Tori Bowie a dû se contenter de la 3e place (10''78), derrière English Gardner (10''74) et Tianna Bartoletta (10''78), mais elle a assuré l'essentiel en obtenant son visa pour Rio. Allyson Felix aussi sera à Rio : elle a dominé le 400 m en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année en 49''68, soit une seconde de mieux que le précédent chrono de référence de sa compatriote Courtney Okolo (50''69). "Dire qu'il y a deux mois je ne pouvais plus poser mon pied droit par terre, je ne sais pas comment j'y suis arrivée, c'est incroyable", a souligné la Californienne qui s'est blessée fin avril à la cheville droite.

Merritt impressionne

"J'ai donné tout ce que j'avais", a souligné celle qui vise à Rio un exploit rare, le doublé 200/400 m, réalisé seulement à deux reprises dans l'histoire olympique par sa compatriote Valerie Brisco-Hooks en 1984 et par la Française Marie-José Pérec en 1996. Pour son entraîneur Bobby Kersee, la quadruple championne olympique et nonuple championne du monde a réalisé lors de cette finale "la meilleure course de sa carrière". Elle doit maintenant décrocher sa qualification pour le 200 m, distance dont elle est la championne olympique en titre, à partir de vendredi. LaShawn Merritt a fait lui aussi coup double avec son billet pour Rio et la MPM sur 400 m (43''97).

"J'en avais encore sous le pied", a prévenu le champion olympique 2008 qui a amélioré de 11 centièmes la précédente MPM de son grand rival, le Grenadin Kirani James (44.08). Le double champion olympique en titre du décathlon Ashton Eaton n'a pas connu de frayeur avec ses 8750 points, tandis que Vashti Cunningham a décroché à 18 ans sa qualification pour le concours olympique de saut en hauteur avec sa 2e place (1,97 m) derrière l'inusable Chaunte Lowe (2,01 m). "Cette deuxième place va encore plus me motiver", a prévenu la championne du monde 2016 en salle, fille de Randall Cunningham, légende du football américain.

AFP