Tcheuméo battue en demi-finale
Audrey Tcheuméo a été battue en demi-finale | FRANCK FIFE - AFP

Judo: Tcheumeo en demi-finale

Publié le , modifié le

La Française Audrey Tcheuméo, championne du monde en titre en (-78kg), s'est inclinée au golden score face à la Britannique Gemma Gibbons en demi-finale des Jeux Olympiques. Elle disputera la petite finale pour la médaille de bronze face à la Hongroise Joo Abigel.

Revivez la demi-finale d'Audrey Tcheuméo :

Audrey Tcheuméo ne peut plus prétendre à la médaille d'or, mais tout n'est pas perdu. La Française s'est inclinée à 15h50 en demi-finale des (-78kg) face à la Britannique Gemma Gibbons durant le golden score. Dans un match extrêmement physique, les deux athlètes ont tout donné et ont fini au bord de l'asphyxie musculaire. Portée par son public, la Britannique a placé un Uchi-mata redoutable, synonyme de ippon. Tout n'est pas perdu pour la française qui pourra tenter de ravir la médaille de bronze lors de la petite finale contre la Hongroise Abigel Joo.

Auparavant,  son parcours avait été sans faute. Arrivée à Londres pour décrocher l'or, Audrey Tcheuméo avait réussi une entame de journée idéale. Trois combats et trois victoires qui lui avaient ouvert la voie des demi-finales.

Impressionnante de facilité, la championne du monde des (-78kg) semblait marcher dans les pas de Lucie Décosse, titrée mercredi dans la catégorie inférieure (-70kg). Pour ses premiers Jeux Olympiques, à 22 ans, elle endossait sans difficulté le costume de patronne. Son quart de finale face à la championne olympique en titre, Xiudi Yang était plein de maîtrise, tout comme sa conclusion sur waza ari. L'autre demi-finale opposera la N.1 mondiale brésilienne Mariya Aguiar à  l'Américaine Kayla Harrison.

Revivez le quart de finale d'Audrey Tcheuméo:

Thierry Fabre : "Je suis nul"

En revanche chez les hommes, Thierry Fabre (-100kg) a connu une journée moins facile. Après avoir passé le premier tour contre l'Egyptien Ramadan Darwish, il s'est ensuite incliné contre le champion olympique 2008, le Mongol Tusvshinbayar Naidan. Forcemment, le judoka, troisième des championnats du monde en 2010, s'est montré très déçu à l'issue de son combat : "J'ai fait n'importe quoi. Ce n'est même pas qu'il est plus fort que moi, c'est que je suis nul".