Judo: le Japon battu quoi qu'il arrive

Publié le , modifié le

Le Japon ne terminera pas première nation  du tournoi olympique de judo pour la première fois depuis les Jeux de Séoul en  1988, après l'élimination de son représentant en +100kg, vendredi à Londres. Les Japonais avaient encore une chance de prendre la première place du  tableau des médailles, provisoirement occupée par la Russie qui a toutes les  chances de la conserver.

Il leur fallait pour cela remporter les deux titres mis en jeu lors de la  dernière journée des épreuves de judo. Un scenario bien improbable. La défaite de Daiki Kamikawa en huitièmes de finale a mis un terme à leurs  espoirs. Titulaire d'une seule médaille d'or, celle de Kaori Matsumoto en -57kg, le  Japon compte deux médailles d'argent -Riki Nakaya (-73kg) et Hiroaki Hiraoka  (-60)- et trois de bronze -Masashi Nishiyama (-90) Yoshie Ueno (-63), Masashi  Ebinuma (-66).

Ce bilan est le pire du judo japonais aux Jeux depuis ceux de Séoul, où ils  avaient été dominés par la Corée du Sud et la Pologne, titulaires de seulement  un or et trois bronze mais sans l'apport des femmes qui n'étaient pas admises  aux épreuves olympiques de judo à l'époque.

AFP