Hugo Gaston
Hugo Gaston | PHILIPPE MILLEREAU / DPPI Media / DPPI

JOJ - Les stars Gaston et Delassus, le rugby à VII à l'honneur : le bilan français

Publié le , modifié le

Avec 27 médailles (5 en or, 15 en argent et 7 en bronze), la France revient des Jeux Olympiques de Buenos Aires avec une belle moisson mais moins de titres qu'en 2014 (8). Des stars de la délégation française que sont Hugo Gaston et Doriane Delassus jusqu'aux rugby à VII qui a brillé en passant par les autres médailles d'or tricolores, voici le bilan français lors de ces quatrième JOJ de l'histoire.

• Les stars : Hugo Gaston et Doriane Delassus

S’il ne fallait retenir qu’un nom de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse côté tricolore, ce serait évidemment Hugo Gaston. Le tennisman de 18 ans est revenu en France avec un excédent de bagages : trois médailles dont une en or en simple. Son chef d’oeuvre puisque le numéro 2 mondial chez les juniors a remporté le tournoi sans perdre le moindre set ! Ajoutez à cela deux médailles de bronze en double avec Clément Tabur et une autre en double mixte avec Clara Burel et vous obtenez le grand bonhomme de ces JOJ.

 

Doriane Delassus a manqué le doublé de peu, deux secondes exactement. Titrée en canoë, elle a manqué l’or en kayak, battue par Emanuela Luknarova. Le plus fou dans ces performances c’est que la Paloise, comme un certain Tony Estanguet (triple champion olympique) n’a que 15 ans seulement ! Dans six ans, pour Paris 2024, Doriane Delassus affichera 21 printemps...

JOJ - Les stars Gaston et Delassus, le rugby à VII à l'honneur : le bilan français

• Les titres : Armand Spichiger (Fleuret), Baptiste Thiery (Perche) et Mathilde Peyregne (Shoot)

Eux aussi ont ramené d’Argentine le plus précieux des métaux.  En escrime, au fleuret pour être précis, Armand Spichiger a perpétué la tradition française. Il également remporté l'or dans l'épreuve par équipe pour le continent européen. Mercredi, Baptiste Thiery a été sacré à la perche avec un saut magnifique à 5,32m, laissant la concurrence sans réaction. Enfin, Mathilde Peyregne, la meneuse du TBB (Tango Bourges Basket) a régné sur le concours de shoot à trois points. Une discipline qui a, malheureusement, bien peu de chance de figurer au programme des Jeux Olympiques à Paris en 2024.

• Le rugby à VII à l’honneur

Lui a fait son apparition aux Jeux Olympiques à Rio, en 2016. Bonne nouvelle pour la France, qui avait pris la 6e place chez les femmes et la 7e chez les hommes au Brésil, la nouvelle génération semble prête à briller ! Le bleu était de mise à Buenos Aires dans le stade dévolu au rugby à VII puisque hommes comme femmes ont décroché l’argent après un superbe tournoi. L’équipe féminine a, un temps, cru pouvoir faire l’exploit face aux All Blacks avant de craquer en fin de rencontre (15-12). Les hommes n’ont pas espéré face à l’Argentine mais quatre ans après le titre obtenu aux JOJ en 2014, cette médaille d’argent confirme que le vivier est solide.

• L’espoir : Clara Burel (Argent et bronze)

Pas de titre mais beaucoup de promesses. Clara Burel aura connu de superbes Jeux Olympiques de la Jeunesse avec une médaille d’argent en individuel et le bronze en double mixte avec Gaston. “Pour moi, ces JO de la Jeunesse, ça valait une levée du Grand Chelem. C’était peut-être même encore plus fort vu l’ambiance qu’il y avait, le partage avec tous les sports, le public plus nombreux que sur les tournois”, a expliqué la Bretonne a Ouest France. Elle disputera le Masters juniors en Chine à partir de lundi.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot