JO : Les athlètes de l'équipe de France qui peuvent viser un podium à Rio

JO : Les athlètes de l'équipe de France qui peuvent viser un podium à Rio

Publié le , modifié le

A Rio, la France va tenter de battre le record de 41 médailles récoltées à Londres en 2012. Après les chercheurs d’or, voici la liste des athlètes qui peuvent prétendre à un podium olympique.

Un podium attendu

Si ambitionner l’or peut paraître présomptueux ou risqué, pour eux rater le podium serait un échec. Yohan Diniz a préféré optimiser ses chances en ne s’alignant que sur le 50 km marche où il est recordman du monde de la distance et triple champion d’Europe. Mahiédine Mekhissi, à nouveau sacré champion d’Europe du 3000m steeple à Amsterdam en juillet dernier, tentera d’empocher une troisième médaille olympique après l’argent en 2008 et 2012. Les trois judokates Priscilla Gneto (-52kg), Gevrise Emane (-70kg) et Audrey Tcheuméo (-78kg) de par leur palmarès sont une réelle chance de médaille pour les Bleus. Pour rester dans le combat, il faudra aussi compter sur Haby Niaré en taekwondo, championne du monde des -67kg en 2013.

En pentathlon moderne, Elodie Clouvel veut confirmer ses beaux résultats des dernières saisons. Idem pour Céline Goberville en tir qui voudra également confirmer sa médaille d’argent obtenue à Londres. En escrime, les équipes d’épée féminine et masculine voudront faire oublier le zéro pointé des JO de Londres. Sur l’eau, le podium sera l’objectif affiché pour les doublettes Dorian Mortelette-Germain Chardin en deux sans barreur (aviron), et celle composée par Julien d’Ortoli et Noé Delpech en 49er (voile). En planche à voile, Pierre Le Coq, champion du monde en 2015, voudra bien figurer. Après ses deux médailles à Londres (Benneteau-Gasquet en bronze et Llodra-Tsonga en argent), le double masculin messieurs en tennis voudra confirmer à Rio, surtout avec la paire Mahut-Herbert. Enfin, la Team Yavbou du volley, menée par Laurent Tillie, sera l’un des gros outsiders du tournoi.

La médaille comme récompense

Plus de dix ans qu’il court après une médaille olympique. Tony Parker a une dernière chance à Rio cet été. Eliminé en quarts de finale par l’Espagne en 2012, il va vouloir cette fois monter sur le podium pour compléter son immense palmarès. Et boucler la boucle. Côté filles, la bande de Céline Dumerc voudront bisser après leur médaille d’argent obtenue à Londres. Elles aussi courent après un podium depuis quelques années. Les footballeuses tricolores, abonnées à la quatrième place dans les grands tournois, veulent enfin monter sur la "boîte". Nouveau sport olympique, le rugby à VII pourrait permettre aux Bleues de bien figurer dans un tournoi où elles feront partie des outsiders derrière l’ogre néo-zélandais.

Pour ses troisièmes JO, Charline Picon en planche à voile voudra confirmer les progrès et les bons résultats obtenus depuis Londres (championne du monde en 2014). En escrime, Ysaora Thibus (fleuret) sera à suivre. Tout comme son camarade de l’équipe de France Vincent Anstett (sabre). Sur les arçons (gymnastique), Cyril Tommasone, vice-champion du monde en 2011, verrait sa carrière récompensée par un podium olympique. En athlétisme, les filles du 4x400m voudront confirmer leurs championnats d’Europe réussis en 2014 (or) et 2016 (argent). Enfin, en lutte, la belle histoire de Zelimkhan Khadjiev, de la Tchétchénie à la France, pourrait continuer à Rio.

Le podium des surprises

Son titre européen sur 110m haies conquis à Amsterdam l’a remis sur le devant de la scène. Dimitri Bascou sera à suivre à Rio. Kevin Mayer en décathlon, médaille d’argent à l’Euro en 2014, pourrait créer la surprise derrière le grandissime favori Ashton Eaton. Le jeune judoka Walide Khyar (-60kg) voudra bien figurer pour ses premiers JO. La seule lutteuse engagée à Rio, la jeune Cynthia Vescan pourrait faire parler d’elle, à l’instar du duo en aviron Hélène Lefebvre-Elodie Ravera en deux de couple.

Toujours sur l’eau, le duo Maxime Beaumont et Sébastien Jouve en canoë-kayak (K2 200m) pourrait grimper d’une place après sa quatrième place aux Mondiaux de Milan en 2015. Dans les bassins cette fois, on suivra les performances de Clément Mignon, dernière petite merveille du Cercle des Nageurs de Marseille. Enfin, Samir Aït Saïd est porteur d’espoir aux anneaux (gymnastique), tout comme Vincent Luis en triathlon.

Les interrogations

Yannick Agnel, grande star des JO de Londres en 2012, s’est un peu perdu en route aux Etats-Unis chez Bob Bowman avant de revenir dans les eaux françaises aux côtés de Lionel Horter à Mulhouse. Sa qualification par la petite porte pour Rio et ses performances depuis un an n’inspirent pas la confiance, mais ce grand champion est encore capable de performer. Son collègue Jérémy Stravius, cador sur le dos, a décidé de passer au crawl. Engagé sur 100 et 200m à Rio, il va devoir être au top pour décrocher une médaille.

Co-recordman d’Europe (9’’86), Jimmy Vicaut pouvait légitimement ambitionné un podium, mais son Euro raté à Amsterdam (3e) suscite un doute qu’il faudra dissiper à Rio. Enfin, le duo Caroline Garcia-Kristina Mladenovic en tennis est capable de tout. Du meilleur comme du pire.

Benoit Jourdain @BenJourd1