Michael Llodra et Jo-Wilfried Tsonga

JO: Hagelauer recadre l'association Tsonga-Llodra

Publié le , modifié le

Contrairement à ce que tout le monde dit, y compris les intéressés et Arnaud Di Pasquale, chef de la délégation masculine à Londres, l'association Michael Llodra - Jo-Wilfried Tsonga pour former une paire de double aux JO de Londres n'est pas encore entérinée: "Pour l'instant, on est loin d'avoir pris des décisions définitives. Tout ça c'est sorti alors que ça n'aurait pas dû sortir." Et d'affirmer: "La sélection ne se fera qu'après Roland-Garros".

C'est une mise au point, un recadrage, en même temps qu'une façon de siffler la fin de la récréation. Depuis quelques jours, la rumeur circulait que la Fédération française de tennis voulait associer Jo-Wilfried Tsonga à Michael Llodra pour s'aligner à Londres lors de l'épreuve olympique. Jeudi, les joueurs l'ont confirmé, de même qu'Arnaud Di Pasquale, responsable de la délégation masculine à Londres. Mais Patrice Hagelauer a décidé de reprendre les choses en main. "Pour l'instant, on est loin d'avoir pris des décisions définitives", a clamé le Directeur technique national à l'AFP. "Tout ça c'est sorti alors que ça n'aurait pas dû sortir. Ce sont des discussions qui ont eu lieu entre les joueurs eux-mêmes, avec en plus Arnaud Di Pasquale qui était un peu au milieu de tout ça."

Bien sûr, l'ancien entraîneur de Yannick Noah ne nie pas que cette paire, déjà aligné par Guy Forget en Coupe Davis, a fière allure et représente une belle opportunité pour gagner une médaille olympique. Mais.... "On ne va pas nier le fait que Mika et Jo, c'est une équipe exceptionnelle. Mais on ne peut pas dire aujourd'hui que c'est notre équipe N.1, puisque la sélection n'est pas encore établie. Attendons un peu de savoir quel va être le classement des joueurs. C'est très difficile de dire six mois à l'avance: c'est la solution définitive. La sélection ne se fera qu'après Roland-Garros. Il faut attendre. D'ici là, les classements auront peut-être évolué. Il y aura du changement." Et de glisser tout de même: "Il y a des équipes potentielles et la meilleure équipe est probablement, surtout sur herbe, celle qui est annoncée: c'est à dire Jo et Mika. Ca paraît aujourd'hui être notre meilleure chance. Mais il ne faut pas oublier (Julien) Benneteau qui est en pleine progression et pourrait aussi être un candidat possible."

Les JO, mais aussi la Coupe Davis en avril

A l'heure actuelle, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon, de part leur classement ATP en simple, détiennent leur ticket pour Londres. Quatre joueurs, c'est le quota maximum pour une nation par tableau. Et comme Michael Llodra fait actuellement partie des 10 meilleurs joueurs du monde en double, associé cette saison sur le circuit avec le Serbe Zimonjic, il peut choisir son partenaire, même hors des quatre meilleurs joueurs de simple. C'est bien pour cela que Patrice Hagelauer ne veut pas encore trancher.

Outre les considérations de forme ou de méforme, il ne veut pas enlever tout espoir à un Julien Benneteau, ou même un Arnaud Clément, de faire partie de la fête anglaise du mois d'août. Car entre-temps, les Français doivent non seulement conduire leur carrière individuelle, mais également préparer un quart de finale de Coupe Davis contre les Etats-Unis au début du mois d'avril. Et c'est bien une équipe unie dont aura besoin Guy Forget, Julien Benneteau offrant une option supplémentaire crédible en double surtout sur la terre-battue du Monte-Carlo Country Club.