Paris JO 2024
L'avenue des Champs-Elysées recouverte d'une piste d'athlétisme à l'occasion d'une fête pour l'obtention des JO | AFP - OLIVIER LABAN-MATTEI

JO 2024: Le gouverneur de Tokyo soutient Paris

Publié le , modifié le

Le gouverneur de Tokyo Yoichi Masuzoe a apporté mercredi son soutien à la candidature de Paris aux JO-2024 estimant qu'ils apporteraient "un formidable héritage pour les générations à venir", à l'image de ceux prévus dans sa ville en 2020.

En réponse à la question d'un journaliste, M. Masuzoe a "volontiers" apporté le soutien de la capitale nippone au dossier parisien, en marge de la signature d'un nouvel accord de partenariat avec Paris, reconduit depuis 1982. Le nouvel accord étend les partenariats entre les deux villes aux domaines de l'environnement, de l'aménagement urbain, du tourisme et du sport. Reçu à l'Hôtel-de-Ville par Anne Hidalgo, Yoichi Masuzoe a donné quelques conseils à la maire de Paris en tant qu'hôte des JO-2020. "Le plus important, c'est de diffuser l'attractivité de Paris dans le monde entier, a-t-il dit. Il s'agit aussi de répondre à l'attente du CIO d'organiser des Jeux à bas coûts.

Paris possède déjà plusieurs établissements sportifs qu'elle doit utiliser de façon optimale. Enfin, les Jeux doivent respecter l'environnement. A Tokyo, nous avons introduit des véhicules à hydrogène et nous essayons de rendre l'air plus propre. La politique que mène Anne Hidalgo en ce sens est un élément important". "Je suis convaincue que nous avons besoin d'apprendre des autres. Un déplacement de nos équipes et du monde sportif français à Tokyo pourrait aussi nous permettre de mieux comprendre comment on gagne et comment on se prépare à accueillir le monde", a répondu la Maire de Paris. L'aspect écologique sera "un enjeu majeur de la candidature de Paris", a poursuivi Anne Hidalgo.

"Les Jeux peuvent représenter un héritage environnemental exceptionnel pour notre ville: nous avons l'opportunité de rendre les eaux de la Seine propres à la baignade, de permettre aux Parisiens de pouvoir y nager. Paris, après les Jeux, ne sera alors plus la même qu'avant."

AFP