Aleksandr Krushelnitckii
Le curleur russe Aleksandr Krushelnitckii | AFP

JO 2018 : un curleur russe soupçonné de dopage

Publié le , modifié le

La Fédération internationale de curling a annoncé un cas de dopage lors du tournoi olympique. Pour le moment, seul le contrôle de l'échantillon A prélevé sur un sportif russe a révélé la présence de "meldonium". Différents médias avancent le nom d'Aleksandr Krushelnitckii, médaillé de bronze dans l'épreuve mixte. L'échantillon B doit être analysé lundi. S'il se confirmait, le dopage du joueur de curling russe serait le deuxième de ces Jeux de PyeongChang après le patineur de vitesse japonais Kei Saito.

"C'est stupide, et Aleksandr n'est pas stupide", a tonné l'entraîneur Sergei Belanov, identifiant au passage l'athlète concerné comme étant Aleksandr Krushelnitckii, médaillé de bronze dans la compétition par équipe mixte. Krushelnitckii est le seul curleur prénommé Aleksandr au sein de l'équipe de Russie sous bannière olympique.

Le cas de dopage du sportif russe est "extrêmement décevant" s'il est avéré, a commenté lundi le porte-parole du Comité international olympique (CIO), dans l'attente des résultats de l'échantillon B. Ce curleur russe évolue sous les couleurs olympiques et sous la dénomination des Athlètes olympiques de Russie, délégation de 168 sportifs sensée présenter des sportifs considérés comme "propres", suite à la suspension de la Russie pour un système de dopage institutionnalisé.

Le meldonium, substance prisée par certains athlètes des pays de l'est, est le même produit pour lequel la joueuse de tennis Maria Sharapova avait été suspendue 15 mois. Ce produit préconisé dans le soin des angines ou des cardiopathies, accroît les capacités cardiaques. Il a été ajouté en 2016 par l'Agence Mondiale Antidopage sur la liste des produits dopants.