JO 2018 - Patinage : 3 bonnes raisons de suivre le libre danse

JO 2018 - Patinage : 3 bonnes raisons de suivre le libre danse

Publié le , modifié le

Au petit matin, nos Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, deuxièmes à l'issue du programme court (81.93 points), fondent sur la glace pour disputer le programme libre en danse. Seconde étape de la compétition, c'est celle sur laquelle le couple clermontois excelle. Détenteurs du record du monde de points sur cette épreuve, les quadruples champions d'Europe en titre sont co-favoris avec les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, champions olympiques à Vancouver en 2010 et leader pour l'instant (83.67 points) . Petites histoires de glace qui pourraient marquer cette nuit.

Un plausible podium montréalais 

Marie-France Dubreuil et son ancien partenaire Patrice Lauzon, vice-champions du Monde, ainsi que Romain Haguenauer, leur ancien entraîneur à Lyon, mènent l'école de Montréal à laquelle appartiennent Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Depuis le début de la saison, l'école positionne tour à tour ses élèves sur la plus haute marche du podium. Quand ce ne sont pas les légendaires Tessa Virtue et Scott Moir ou la paire française qui se rendent coup pour coup à distance, ce sont Madison Hubbell et Zachary Donohue qui prennent le relais.

Dans l'ombre de leurs partenaires d'entrainement, le couple américain remporte en janvier dernier pour la première fois les championnats nationaux, devant leurs compatriotes Maia et Alex Shibutani, jusque là dominants. Actuellement troisièmes après la danse courte devant ce même duo pour seulement deux centièmes (77.75 pts contre 77.73 pts), la paire montréalaise dispose d'un programme libre jazzy et moderne qui pourrait bien lui permettre de faire la différence face au classicisme de leurs concurrents directs pour le podium. Ce serait la première fois dans l'histoire de la danse sur glace aux Jeux Olympiques qu'une même équipe de coaches truste les trois premières places de l'événement.

De très probables nouveaux records du monde 

Si la compétition tient toutes ses promesses, les compteurs pourraient bien s'affoler. Et cela a d'ailleurs déjà commencé. Magistraux la nuit dernière, le couple canadien, récemment médaillé d'or lors de l'épreuve par équipes, a amélioré son  record du monde sur le programme court.  De près d'un point. Mais sur le programme libre, ce sont bien les natifs de Clermont-Ferrand qui dominent pour l'instant.  Sans partage. Depuis le début de la saison, ils s'amusent à battre leurs propres notes lors des différentes compétitions internationales, série en cours. En Janvier à Moscou, lors des derniers championnats d'Europe à Moscou, ceux qui ont décidé de s'expatrier au Canada il y a maintenant trois ans obtiennent 121.87 points avec 28 notes artistiques maximales sur 45 possibles. Très forts lorsqu'ils sont en embuscade, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron pourront compter demain sur leur glisse et leur osmose sans égales.  Tessa Virtue et Scott Moir seront médaillés demain et deviendront les premiers danseurs sur glace à obtenir trois médailles individuelles lors de Jeux Olympiques. 

La première médaille olympique en patinage depuis 2002 

C'était il y a 16 ans. Les danseurs sur glace Marina Anissina et Gwendal Peizerat touchaient l'or olympique. Depuis, la France repart bredouille de chaque quinzaine olympique. Chez les hommes, les stars du patinage Brian Joubert, 6ème en 2006, et Florent Amodio échouent loin des podiums en 2010 et 2014. Les espoirs tricolores reposent alors sur les danseurs Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, champions du Monde en 2008. Ils terminent 6ème à Vancouver. A Sotchi, la paire Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat se placent au pied du podium. Quatrième, après une compétition quasi parfaite. Pas assez pour déloger les Russes à domicile. Demain, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron remporteront vraisemblablement une médaille.

De quelle couleur? C'est la question! Réponse, mardi vers 5h30.

François Mallet @@FrancoisSB01