JO 2018 - Les Allemands font le grand chelem sur le combiné nordique avec l'or par équipes, la France 5e

JO 2018 - Les Allemands font le grand chelem sur le combiné nordique avec l'or par équipes, la France 5e

Publié le , modifié le

Partie avec six secondes de retard sur l'Autriche lors de l'épreuve de ski de fond, l'équipe d'Allemagne n'a pas tremblé sur les skis et a remporté haut la main le titre olympique sur le combiné nordique par équipes. Un 3e sacre chez les hommes pour les Allemands en 3 épreuves. A chaque fois placé sur le podium des JO depuis 2002, les Allemands ont enfin conquis l'or. Ils ont devancé les Norvégiens, champions olympiques en titre, et les Autrichiens, qui étaient en bronze à Sotchi et en or à Vancouver, pour un podium avec les trois mêmes nations qu'en 2014. La France, partie 5e après l'épreuve du saut, n'a jamais pu jouer la médaille.

Un grand chelem en bonne et due forme. Titré sur le petit comme sur le grand tremplin, les Allemands ont ajouté l'épreuve par équipes pour rafler tout l'or en combiné nordique. Une victoire en forme d'aboutissement. Cela faisait 30 ans que l'équipe d'Allemagne navait pas inscrit son nom au palmarès des Jeux Olympiques dans la combiné nordique par équipes. A l'époque, c'était l'Allemagne de l'Ouest qui avait pris l'or à Calgary, alors que l'équipe n'était composée que par trois hommes.

L'Allemagne hors d'atteinte

A PyeongChang, après le succès d'Eric Frenzel sur le tremplin normal, le triplé de Johannes Rydzek, Fabian Riessle et Eric Frenzel sur le grand tremplin, ils avaient toutes les cartes en main pour se parer d'or en équipes. Ils l'ont fait de belle manière. Les six secondes de retard sur l'Autriche après le concours du saut ont été avalées rapidement. Après, une accélération et il n'y avait plus personne. Autrichiens, Norvégiens et Japonais sont restés groupés jusqu'à ce que l'avant-dernier relayeur nippon n'explose. 

Sur la ligne d'arrivée, l'Allemagne avait 52" d'avance sur la Norvège, 1'07" devant l'Autriche. Quatrième, le Japon de Watabe est renvoyé à 2'08, devant la France de Jason Lamy-Chappuis. Partis avec 1'09 de retard sur les Autrichiens lors du ski de fond, les Bleus n'ont jamais pu revenir sur le quatuor de tête. La bataille pour la médaille s'est faite sans eux.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze