Le biathlète français Martin Fourcade
Le biathlète français Martin Fourcade | AFP - ALEXEY FILIPPOV

JO 2018 : L’équipe de France à l’assaut du record de médailles

Publié le , modifié le

Revenant de Sotchi avec un excédent de bagages de 15 médailles, l'équipe de France avait établi un nouveau record. Mais comme ceux-ci sont faits pour être battus, il pourrait voler en éclats à PyeongChang où la barre est fixée à 20 médailles !

On va à PyeongChang dans l’espoir de battre le record de médaille de Sotchi où on en avait eu quinze. Ça n’est pas présomptueux de viser une vingtaine de médailles, nos athlètes ont le potentiel pour atteindre cet objectif.” Ces mots sont de Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), la voix du sport tricolore à l’international.

Ces propos font écho à ceux Fabien Saguez, Directeur technique national de la Fédération française de ski (FFS) qui a des attentes très élevées pour ses athlètes : “C'est très ambitieux. Je suis parti d'un constat mathématique, je connais bien mes troupes. On réalise plus de 20 médailles chaque année aux Championnats du monde", avait-il lâché à l'occasion de la présentation de l'équipe de France olympique et de son porte-drapeau Martin Fourcade, début octobre. Si la Fédération des sports de glace (FFSG) fait oublier le triste bilan de Sotchi (0 médaille), les 20 breloques seront vite atteintes.

Le site de prédiction sportive, Gracenote, place la France au cinquième rang des nations au total des médailles avec 21 podiums (dix titres) derrière la Norvège (41), l'Allemagne (39) les États-Unis (29) le Canada (28). Notons qu’avant les Jeux Olympiques de Rio 2016, Gracenote avait prévu 41 médailles pour l’équipe de France qui en avait finalement remporté... 42. Vingt-et-une médailles, ce sera donc un record mais aussi au-dessus des attentes du CNSOF. Qui pourrait apporter ces breloques ?

Fourcade, le meilleur pourvoyeur

Quand il débutera ses Jeux Olympiques dimanche par le sprint, Martin Fourcade n’aura plus quitté le podium individuel depuis exactement onze mois. Pour retrouver la trace du porte-drapeau tricolore à PyeongChang hors des trois premières places, il faut remonter au 11 mars 2017 lors de la poursuite de Kontiolahti. Difficile de ne pas voir en Fourcade un pourvoyeur conséquent de médailles. Gracenote le voit capable d’apporter quatre médailles d’or à la France alors que les autres titrés seraient Tessa Worley (ski alpin) Maurice Manificat (ski de fond), Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (Patinage artistique), Marie Martinod (ski half-pipe), Tess Ledeux (ski slopestyle) et Pierre Vaultier (Snowboard cross).

Effectivement, tous ces athlètes semblent pouvoir glaner l’or olympique. Tessa Worley vient de dominer le Géant de Lenzerheide (Suisse), Maurice Manificat a lui remporté le 15 kilomètres en style libre de Davos cette saison et maîtrise la distance comme peu d'autres sur le circuit. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, si l’on en croit leurs multiples records du monde et leurs déclarations (nous avons une marge de progression"), sont favoris. Marie Martinod et Tess Ledeux ont toutes les deux remporté une Coupe du monde cette saison et la seconde est championne du monde en titre de slopsetyle. Enfin Pierre Vaultier est deuxième de la Coupe du monde de snowboard cross.

Reste que ces prédictions demeurent des prédictions et aucun pronostic ne peut prévoir la déception, l’échec ou la divine surprise. Reste aussi que Chloé Trespeuch par exemple est leader de la Coupe du monde de snowboard cross et peut aussi apporter une médaille d’or à la France tout comme le fameux “Team Event”, l’épreuve par équipes du ski alpin. Épreuve que la France a dominé aux derniers Mondiaux, à Saint-Moritz et pourrait bien dominer à nouveau à PyeongChang. Ce sera le dimanche 25 février pour conclure, espérons-le une quinzaine dorée.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot