Dario Cologna heureux vainqueur JO
Avec quatre titres olympiques en poche, le Suisse Dario Cologna est entré un peu plus dans la légende. | ODD ANDERSEN / AFP

JO 2018 : Le Suisse Dario Cologna prophète en son pays

Publié le , modifié le

Trop fort, Dario Cologna n'a pas laissé la moindre miette à ses adversaires. Le Français Maurice Manificat peut en témoigner après la démonstration du Suisse. "Super Dario", sacré pour la quatrième fois aux JO après son titre sur le 15km libre à PyeongChang, est une véritable icône dans son pays. Cet après-midi, et sous le soleil radieux mais frisquet d'Alpensia, les supporters helvètes ont pu savourer dignement l'exploit de leur légende.

"Inégalable [...] Légendaire [...] Exceptionnel !" Dans les travées bien remplies du Cross-country Centre d'Alpensia, les superlatifs fusaient à toute vitesse dans la bouche ébahie des supporters suisses venus en nombre. Leur star vient de les transporter sur une autre planète. Celle de la jouissance absolue où le fan ne se nourrit que des performances et des émotions envoyées par leur idole. Dario Cologna est un coutumier du fait. Depuis Vancouver en 2010, le "Grison" fait soulever les foules de sa Nation à chaque rendez-vous olympique. Aujourd'hui encore, sa notoriété, déjà assez impressionnante en Suisse, en sort encore grandie. 

"Dario est le plus grand... Il n'y a rien à faire"

Devant son quatrième titre olympique et troisième consécutif dans la distance (15km libre en 2010 et 15km classique à Sotchi, ndlr), tout le monde, à juste titre, est en admiration. Même les Norvégiens, rois de la discipline depuis toujours, sont impressionnés comme nous l'a témoigné Oleinass : "Dario (Cologna) est le plus grand. Il n'y a rien à faire." Du côté des supporters Suisses, le palmarès du bonhomme suffit à limiter le chauvinisme : "C'est un grand jour pour nous, nous confiait Erich très ému, Dario ne nous déçoit jamais [...] C'est NOTRE légende, et personne, dans l'histoire du ski de fond, n'a réussi à remporter trois titres de suite dans la même distance. C'est juste incroyable !" Très juste. Et l'exploit est d'autant plus fou lorsqu'on sait que seul le plus grand fondeur de l'histoire, le Norvégien Bjørn Dæhlie, a remporté plus de titres olympiques que lui (Huit de 1992 à 1998, ndlr).

Un Maestro peut-il en cacher un autre ?

A 31 ans, "Super Dario" est sans doute en train de connaître ses derniers rêves olympiques. Ce qui est sûr, c'est qu'en Suisse il demeurera l'un des plus grands sportifs de son ère. Pour Robert d'ailleurs, une comparaison semble possible, bien qu'elle paraisse improbable : "Ce que fait Dario Cologna depuis près de dix ans est extraordinaire. Si ce n'était pas du ski de fond, on en entendrait parler tous les jours ou presque [...] En Suisse, personne ne lui arrive à la cheville. Ou alors Roger Federer... Oui, il y a Roger quand même, mais Dario est lui aussi le Maestro de sa discipline !" Une analyse presque approuvée par son compatriote Benjamin, tout de même plus mesuré : "Franchement, les deux sont des stars chez nous. Ils se valent un peu en quelques sortes même s'il est toujours difficile de comparer des athlètes de sports différents [...] Mais bon, Roger Federer reste notre grande référence aux yeux du monde et c'est normal."

Ce qui est sûr, c'est que Dario Cologna est entré dans la légende des Jeux Olympiques cet après-midi en Corée du Sud. Et si les Suisses en avait déjà mesuré son ampleur, voilà le monde du sport convaincu.

De notre envoyé spécial à PyeongChang.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet