Julia Pereira de Souza Pyeongchang 2018
La snowboardeuse Julia Pereira, médaillée d'argent. | AFP

JO 2018 : le record de médailles résiste aux Bleus

Publié le , modifié le

Les Bleus terminent les Jeux Olympiques avec 15 podiums, égalant le record de médaille de Sotchi et battant celui de titres (5e). Pas si loin de l'objectif affiché de 20 médailles, les Bleus auront sans doute quelques regrets.

Impossible de parler d'échec pour la délégation française à Pyeongchang, quand celle-ci a égalé son record de médailles établi à Sotchi (15) et battu son record de titres olympiques (5 contre 4). Pourtant, la conclusion de l'olympiade sud-coréenne doit laisser un peu d'amertume aux Bleus. L'objectif parfois moqué de 20 médailles, affiché par le directeur technique national Fabien Saguez, semblait réalisable.

Si près du podium, si loin des médailles

Car au concours des presque médaillés, la France est championne olympique. Les Bleus se sont retrouvés 13 fois à la 4e ou 5e place à Pyeongchang, dont 5 fois en ski alpin. Triple médaillé grâce à Alexis Pinturault (argent en combiné, bronze en géant) et Victor Muffat-Jeandet (bronze en combiné), la discipline a notamment connu deux triplés rageants. Derrière Pinturault, Thomas Fanara, Victor Muffat-Jeandet et Mathieu Faivre ont pris les 5e, 6e et 7e places du géant. La frustration est encore plus grande en slalom, où les Bleus ont réussi un tir groupé 4-5-6. 

Lire aussi : L'équipe de France de ski alpin peut remercier Alexis Pinturault et sa bande

Le biathlon et le freestyle en leaders

Dans le compteur des médailles françaises, deux domaines se partagent le gros lot. Le biathlon d'abord, porté par Martin Fourcade et ses trois titres (deux en individuel, un en relais mixte). Anais Bescond, en bronze sur la poursuite, et le relais féminin, 3e également, portent le total des biathlètes à 5 médailles. Autre pourvoyeur principal : les disciplines freestyle. Ils apportent les deux autres titres français, en boardercross et ski de bosses, et deux médailles d'argent. Et on regrettera forcément les blessures d'Ophélie David, privée du skicross après une chute à l'entraînement, et Kevin Rolland, physiquement diminué et incapable de défendre sa médaille de bronze en half-pipe.

Les sports de glace à la traîne 

Si l'on écarte les duo du patinage artistique Papadakis-Cizeron et James-Cyprès, les sports de glace font figure de parents pauvres de la délégation française. Mais cela tient plus aux absents qu'aux présents. Aucun représentant en curling, luge, skeleton ou hockey. Et les performances des bobeurs français, 13e en duo et 11e à quatre, tiennent déjà de l'exploit vues les difficult és financières qu'ils ont rencontrées. En short-track, seul Thibaut Fauconnet a atteint une finale (7e). Unique représentant français en patinage de vitesse et exilé au Pays-Bas pour s'entraîner, Alexis Contin a manqué de peu son objectif sur la mass start

Hugo Monier @hgo_mon