Perrine Laffont, championne olympique des bosses en 2018
Perrine Laffont, championne olympique des bosses en 2018 | AFP - LOIC VENANCE

JO 2018 - Le premier titre olympique de la France avec Laffont, la déception Fourcade: le bilan de la 2e journée

Publié le , modifié le

La 2e journée des Jeux Olympiques de PyeongChang devait assurément permettre à l'équipe de France d'ouvrir son compteur de médailles. C'est arrivé, mais pas avec la personne attendue. Martin Fourcade, sur le sprint 10km du biathlon, s'est raté sur son tir coucher et n'a fini qu'en 8e position, loin derrière l'Allemand Peiffer, auteur d'un sans-faute. Mais Perrine Laffont a pris le relais pour décrocher la première médaille d'or de la France, sur les bosses, à seulement 19 ans.

Perrine Laffont au sommet de l'Olympe

C'est une enfant de l'olympisme. Petite, sa mère la réveillait pour qu'elle assiste aux épreuves des Jeux d'hiver. Désormais âgée de 19 ans, quatre ans après sa 5e place à Sotchi, Perrine Laffont a réalisé son rêve. Sous la pression, puisqu'elle était attendue, l'Ariégeoise a sorti un dernier run idéal pour monter sur la plus haute marche du podium, devant la Canadienne Justine Dufour-Lapointe et la Kazakh Yulia Galysheva.  En larmes sur le podium et quelques minutes après au micro de France tv sport, elle ramène la première médaille à la délégation française. Avec le plus beau métal.

Le run victorieux de Perrine Laffont

Le bonheur de Perrine Laffont

Martin Fourcade, la déception

Leader de la Coupe du monde de biathlon, double champion olympique à Sotchi et déjà quadruple médaillé, Martin Fourcade est venu à PyeongChang pour écrire une nouvelle page de son histoire. Mais le vainqueur de 69 épreuves de Coupe du monde, porte-drapeau de la délégation tricolore, a totalement raté son premier passage au tir, lors du sprint (10km). Trois fautes sur cinq balles, c'était trop pour ambitionner la victoire. "C'est une grosse déception et une grosse incompréhension aussi", regrettait-il après sa 8e place. "Parce que j'avais préparé idéalement cette course olympique. Aujourd'hui j'étais prêt et ça ne bascule pas de mon côté. Ce n'est pas la fin du monde mais c'est une chance énorme qui est partie et qui ne se représentera pas".

Voici quatre ans, il avait débuté par une 6e place au sprint. Il avait ensuite accroché les titres en individuelle et en poursuite, avant de prendre la 2e place pour une courte spatule en mass-start. 

La réaction de Martin Fourcade

Sven Kramer un peu plus légendaire

Légende du patinage de vitesse, le Néerlandais Sven Kramer a ajouté une nouvelle ligne dorée à son immense palmarès lors des JO de Pyeongchang. Impérial sur le 5000 m, il a décroché son 4e titre olympique, le 3e consécutif sur cette distance, et sa 8e médaille en quatre JO. Kramer devient ainsi l'athlète néerlandais le plus médaillé aux JO devant le nageur Pieter van den Hoogenband, une autre légende du sport néerlandais. 

 A 31 ans, il a réussi au passage le meilleur temps de l'histoire aux JO sur cette distance en 06 minutes 09 secondes 76/100e pour être le sportif le plus médaillé aux Jeux en patinage de vitesse, avec un total de huit breloques.

La nouvelle médaille d'or de Kramer

Le triplé norvégien en skiathlon

En skiathlon, on attendait le Norvégien Johannes Klaebo, leader de la Coupe du monde, le Suisse Dario Cologna, champion olympique en titre (également sacré en 15km classique en 2014), le Norvégien Martin Sundby, en bronze à Sotchi et en argent aux Mondiaux 2017, ou le Canadien Alex Harvey, 4e de la Coupe du monde. Mais finalement, c'est un autre Norvégien, Simen Hegstad Krueger, âgé de 24 ans, qui a pris la 1re place, au nez et à la barbe de deux compatriotes, Sundby et Hans Christer Holund. Avec un seul podium (une victoire) en Coupe du monde cette saison, il n'était pas le plus connu. Mais il est désormais champion olympique. La Norvège avait effectué des doublés à trois reprises dans cette discipline (1992, 1998, 2002), mais jamais un triplé.

La victoire de Krueger

Le report de la descente masculine

Comme à Nagano en 1998, comme à Whistler en 2010, la descente masculine en ski alpin a été reportée. Un vent à 70km/h a contraint les organisateurs à repousser la tenue de la course, qui a été reportée à jeudi.

Les autres images marquantes de la journée

Le tableau des médailles après la 2e journée

Le tableau des médailles après la 2e journée
Le tableau des médailles après la 2e journée © DR
Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze