Charlotte Kalla saute de joie
La Suédoise Charlotte Kalla saute de joie après son titre olympique à Pyeongchang | Odd ANDERSEN / AFP

JO 2018: La Suédoise Kalla première championne olympique

Publié le , modifié le

La Suédoise Charlotte Kalla a remporté la toute première médaille des Jeux olympiques de PyeongChang en skiathlon, enchaînement d'un 7,5 km classique et d'un 7,5 km libre. Avec un chrono de 40:44.9, Kalla a devancé la Norvégienne Marit Bjoergen (+7.8) et la Finlandaise Krista Parmakoski (+10.1). Athlète la plus couronnée des JO avec six titres, Marit Bjoergen remporte sa 11e breloque olympique à 37 ans. La Française Anouk Faivre-Picon se contente de la 13e place (+1:18.9), alors que Aurore Jean termine 23e (+2:15.9) et Coralie Thomas Hugue 29e (+3:11.3).

Si Charlotte Kalla restera dans l'histoire des JO de PyeongChang pour avoir décroché le premier titre de ces Jeux, que dire de Marit Björgen qui vient d'accrocher une nouvelle médaille à son cou ? La fondeuse norvégienne n'est plus qu'à deux longueurs du record de médailles toujours détenu par un autre Norvégien, l'incontournable (mais absent) Ole Einar Björndalen.

La skieuse de Trondheim n'était pourtant pas au meilleur de sa forme cette saison en Coupe du monde, avec une seule victoire, sur le 10 km en style classique. Championne du monde en titre du skiathlon (son 18e sacre aux Mondiaux, un record) l'an passé à Lahti (Finlande), Björgen n'est toutefois pas parvenue à défendre son titre olympique glané à Sotchi en 2014.

Björgen avait lancé les hostilités

Sous les yeux du président du CIO Thomas Bach, c'est bien Björgen qui a attaqué la première. Peu avant la fin du parcours en style classique, la Norvégienne faisait exploser le peloton, qui se réduisait à une douzaine de skieuses après le changement de skis, à mi-parcours. Finalement c'est Kalla qui portait l'attaque décisive dans une montée au 12e kilomètre, creusant rapidement 5 secondes d'écart sur ses poursuivantes, écart qui montait ensuite à 10 secondes à 1,5 kilomètre de l'arrivée.

Du côté des Tricolores, c'est Anouk Faivre Picon qui s'est la mieux classée, en 13e position. "J'ai des regrets de ne pas m'être plus accrochée en classique, il ne m'en manquait pas beaucoup, sinon ça aurait pu être différent en skating", a estimé la Jurasienne.

francetv sport @francetvsport