JO 2018 - Géant : Mikaela Shiffrin commence sa moisson d'or

JO 2018 - Géant : Mikaela Shiffrin commence sa moisson d'or

Publié le , modifié le

Première course et première médaille d'or pour Mikaela Shiffrin lors des JO de PyeongChang. L'Américaine a croqué l'or du slalom géant grâce à deux manches de haute volée. Le podium est complété par la Norvégienne Ragnhild Mowinckel (à 39/100e) et l'Italienne Federica Brignone (à 46/100e). Handicapée par une mauvaise première manche (14e), Tessa Worley échoue tout près du podium (7e à 1"04).

Le couronnement de la reine des neiges a commencé. En lice pour un triplé historique, Mikaela Shiffrin n'a pas failli sur son premier rendez-vous. Un Géant parfaitement maîtrisé. Loin d'être un tapis au départ, l'Américaine a déjoué les pièges d'une première manche où Tessa Worley a laissé ses espoirs de médailles. En embuscade pour le deuxième acte (2e à 20/100e), elle a livré un ski exceptionnel d'engagement et de douceur. Elle s'est même permise une faute dans le bas de la piste qui lui a coûté 40/100e ! La Norvégienne Mowinckel était largement battue (+ 39/100e). C'était trop haut pour Manuela Moelgg, dernière à pouvoir contester la victoire de Shiffrin. L'Italienne finissait 8e, laissant le podium à sa compatriote Federica Brignone. Après ce succès en géant, Shiffrin espère enchaîner sur le slalom, sa discipline de prédilection, demain. Quant au Super G samedi, sa participation est en suspens. Selon sa mère, qui est aussi son coach, le délai de préparation est trop court et elle ne va pas s'aligner au départ.

Mikaela Shiffrin reine du Géant

Décidément, les Jeux se refusent à Tessa Worley. Gravement blessée à un genou, elle avait dû renoncer la mort dans l'âme à ceux de Sotchi en 2014, un an après son premier titre mondial. Cette année, ce n'est pas son corps qui l'a trahie mais une fin de première manche catastrophique qui l'a d'emblée reléguée à la 14e place, à 1 sec 44 de la tête. Un condensé d'une saison en dents de scie marquée par des démarrages poussifs, avec un seul succès au compteur, à Lenzerheide (Suisse), le 28 janvier juste avant le départ pour PyeongChang. Contrairement aux Mondiaux-2011 à Garmisch-Partenkirchen où elle avait réussi à glaner une médaille de bronze malgré un retard de 2 sec 12 sur la tête à l'issue de la première manche, le miracle ne s'est pas reproduit malgré une seconde manche aboutie. "Il m'en a manqué un petit peu et cette erreur en première manche, ça me coûte trop cher, a-t-elle ajouté. Après, j'ai su réagir, je sais que j'ai le caractère, mais aujourd'hui ça ne suffit pas." Signe de sa détresse, la Française a fondu en larmes dans les bras de ses entraîneurs, bien consciente d'être peut-être passée à côté de la chance de sa vie aux JO.

Avec AFP

Tessa Worley a tout tenté en 2e manche

Xavier Richard @littletwitman