Le drapeau olympique et le drapeau de la Corée du sud
Le drapeau olympique et le drapeau de la Corée du sud. | Alexander Vilf / Sputnik

JO 2018 : des athlètes privés de smartphones, Téhéran menace et le CIO fait marche arrière

Publié le , modifié le

Les autorités iraniennes ont menacé jeudi le groupe sud-coréen Samsung de représailles commerciales, après la décision annoncée mercredi par les organisateurs des JO 2018 de priver les Iraniens et les Nord-Coréens, de smartphones offerts à tous les autres participants des jeux de Pyeongchang (Corée du sud).

Coïncidence ou non, cette menace a été suivie d'une annonce du CIO jeudi assurant que contrairement à ce qu'avait annoncé le comité organisateur des JO 2018 mercredi, "tous les athlètes" participant aux Jeux se verront offrir un smartphone. Mercredi, ce comité avait indiqué qu'en raison des sanctions de l'ONU frappant les deux pays, les athlètes nord-coréens et iraniens ne pourraient recevoir ces téléphones. L'ambassadeur de Corée du Sud à Téhéran, Kim Seung-Ho, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères où il a été reçu par le directeur général Asie-Pacifique, écrit l'agence officielle Irna.

"Durant la rencontre, le ministère [...] a protesté fermement" auprès de l'ambassadeur contre un "comportement malhonnête et contraire à l'esprit des jeux Olympiques", ajoute Irna. "Il a été annoncé que si Samsung ne présente pas d'excuses pour cet acte malavisé, cette affaire aura des répercussions fortes sur les relations commerciales entre le groupe Samsung et la République islamique d'Iran".

Le CIO a précisé jeudi que les Iraniens pourraient ensuite conserver ces smartphones une fois rentrés chez eux, chose en revanche que ne pourront pas faire les Nord-Coréens, priés de les rendre avant de partir. Sponsor des Jeux, Samsung Electronics a fait don de 4.000 exemplaires de "l'édition olympique" de son appareil phare, le Galaxy Note 8, pour qu'ils soient distribués gracieusement aux athlètes et responsables du Comité international olympique. 

AFP