Julia Pereira De Sousa Mabileau
Julia Pereira De Sousa Mabileau, vice-championne olympique du snowboardcross à seulement 16 ans | Photo Philippe Millereau / KMSP / DPPI

JO 2018: de 15 à 51 ans, le talent n'a pas d'âge

Publié le , modifié le

La snow-bordeuse française Julia Pereira a fait chavirer les coeurs avec sa médaille d'argent conquise vendredi à tout juste 16 ans, à la suite de l'américaine Chloe Kim, en or en half-pipe à 17 ans. Des talents précoces, alors qu'à l'autre bout de la courbe des âges prospèrent des athlètes qui ont su jouer avec le temps. A 35 ans, le suédois Aksel Lund Svindal est devenu jeudi le skieur alpin le plus âgé à remporter une médaille d'or, la première au bout de quatre participations aux Jeux. Tandis que la doyenne de l'équipe de France, Ophélie David, 41 ans, s'élancera vendredi sur la piste du skicross, pour ses quatrième Olympiades également. Aux Jeux, dit-elle, "on oublie tout, et on remet les compteurs à zéro".

De notre envoyé spécial à PyeongChang

A PyeongChang, le plus jeune athlète a 15 ans: il s'agit de la Chinoise Wu Meng, skieuse freestyle. La plus âgée a 51 ans: la Canadienne Cheryl Bernard, alignée en curling. Dans la même tranche d'âge, on remarque l'Allemande Claudia Pechstein, 45 ans, une légende vivante qui a pris samedi le départ du 5.000 mètres en patinage de vitesse, après 5 médailles d'or glanées entre 1992 et 2006. 
 
Rien de nouveau sous le soleil. Dans l'histoire olympique, le record de longévité revient au Suédois Oscar Swhan, qui remporta trois médailles d'or au tir aux Jeux d'Hiver de 1908 et 1912, année au cours de laquelle il fêta gaillardement ses 64 ans. A contrario, les annales des Jeux pointent le gymnaste grec Dimitrios Loundras, médaille de bronze en équipe aux barres parallèles en 1896... à 10 ans.

La Canadienne Cheryl Bernard est, à 51 ans, la doyenne de ces Jeux de PyeongChang
La Canadienne Cheryl Bernard est, à 51 ans, la doyenne de ces Jeux de PyeongChang © Alex Livesey/Getty Images/AFP

Le Comité International Olympique (CIO) ne fixe pas de règles d'âge pour participer aux Jeux. Mais il revient à chaque fédération internationale de fixer les siennes, en fonction des caractéristiques de son sport.

"Pour durer, confie Ophélie David dans le cadre du Club France à PyeongChang, l'essentiel c'est la flamme, l'amour du sport. On se sent extra-vivante, sur le fil, rien ne peut remplacer ça, donc on continue". On prend de l'âge, mais "on connait son corps, on sait si on triche, alors il faut être très exigeant avec soi-même, ajoute Ophélie. Se remettre en cause en permanence, évoluer, apprendre de nouveaux gestes". Certes, poursuit-elle, "le corps finit par fléchir un peu, les temps de récupération s'allongent, l'explosivité n'est plus là à 100%, mais c'est d'abord dans la tête".

La Française Ophélie David, spécialiste du skicross.
La Française Ophélie David, spécialiste du skicross. © AFP PHOTO / FRANCK FIFE FRANCK FIFE / AFP

Les sports d'endurance se prêtent davantage aux carrières longues, de même que les sports d'équipe dans lesquels l'expérience des uns vient compléter les qualités athlétiques ou la dextérité des autres. "De nombreux athlètes compensent leurs limitations physiologiques en vitesse, par une vitesse accrue de la pensée, basée sur l'expérience, qui va notamment leur permettre de mieux se positionner, tout particulièrement dans les épreuves par équipes", notait récemment le spécialiste australien Craig Duncan dans une interview à CNN.

Les athlètes plus jeunes sont plus souples et plus légers, mais souvent plus fragiles psychologiquement que leurs ainés. Même si à PyeongChang, plusieurs d'entre eux ont gagné avec une belle insouciance, du moins en apparence. Incroyablement précoce, Chloe Kim faillit participer aux Jeux de Sotchi après avoir réussi les qualifications, à 13 ans ! Ecartée en raison de son âge, elle reconnait aujourd'hui que la décision fût bonne. "Mais participer aux qualifications m'a réellement aidée, dit-elle, en me faisant prendre conscience du genre de pression à laquelle je serai soumise".

La snowboardeuse Américaine Chloe Kim a remporté l'or du half-pipe à 17 ans mais malgré son talent, elle avait été écartée des Jeux de Sotchi en raison de son jeune âge alors : 13 ans
La snowboardeuse Américaine Chloe Kim a remporté l'or du half-pipe à 17 ans mais malgré son talent, elle avait été écartée des Jeux de Sotchi en raison de son jeune âge alors : 13 ans © Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Ophélie David va tout donner vendredi, en finale du skicross. Et d'autant plus que ce sera son chant du cygne. Championne du monde en 2007, vainqueur de multiples courses en Coupe du Monde, elle arrête après les Jeux, pour "commencer une nouvelle vie dans l’événementiel". Entre-temps, une médaille olympique, la première de sa carrière, serait un don du ciel.  
 
Claudia Pechstein, qui fêtera ses 46 ans dans quelques jours aux Jeux, a déjà échoué samedi dans sa finale du 5.000 mètres, mais garde un espoir de médaille lundi dans la course par équipes. Qu'elle y décroche ou pas sa dixième médaille olympique, elle a déjà annoncé son intention de participer aux Jeux de Pékin en 2022. Elle aura 50 ans. Avec son mental d'acier, "elle peut continuer jusqu'à 60 ans", a plaisanté ce week-end son entraîneur Jan Van Veen.   

David Botbol