Perrine Laffont et ses parents
Perrine Laffont entourée de ses parents, grand-parents et de son ancien coach. | FRANCETVSPORT / C.GAUDOT

JO 2018 : Après un long périple, le soulagement des proches de Perrine Laffont

Publié le , modifié le

Ce sont ces belles histoires qui font des Jeux Olympiques un événement unique. Alors qu'ils devaient arriver à PyeongChang (Corée du Sud) jeudi matin, le "fan club" familial de Perrine Laffont, favorite en ski de bosses, a bien failli rater les qualifications de leur jeune protégée de 19 ans. Parents, grand-parents et amis proches, éprouvés par un périple interminable commencé depuis Paris, ont finalement pu accéder aux tribunes, quelques minutes avant l'exploit de leur "Pépette". Récit d'une "galère" qui s'est transformée en soulagement.

Tout effort mérite récompense. Avec Dominique Huillet et Jean-Jacques Laffont, les parents de Perrine Laffont, ça prend tout son sens. Cela s'est joué à rien : alors que les proches de "Pépette", comme ils la surnomment, devaient arriver jeudi matin en terre coréenne, ils ont failli rater le run de leur protégée, qualifiée avec la manière ce matin pour la finale du ski de bosses (dimanche à partir de 13h00, heure française). Mais l'histoire est belle, les huit membres du "fan club" sont arrivés dans les tribunes du Bokwang Park quelques minutes avant que Perrine s'illustre.

VIDÉO - La première place de Perrine Laffont aux qualifs

A Tokyo... 12h avant la course !

Amis proches, ancien coach, parents mais aussi grand-parents, pour rien au monde, ils ne voulaient rater les exploits de Perrine Laffont, vraie chance de titre olympique pour l'équipe de France en ski de bosses. "Il y a beaucoup d'émotions... Vraiment beaucoup d'émotions, nous a confié la maman très émue. Cette deuxième sélection aux Jeux Olympique, c'est le Graal, c'est extraordinaire. Sans doute l'une des plus choses qui me soient arrivées dans ma vie." Partis mercredi de Toulouse, leur avion au départ de Paris a finalement été annulé suite aux intempéries qui se sont abattues sur la Capitale. Ensuite, la "galère" s'est poursuivie puisqu'ils ont été envoyés jusqu'à Tokyo où ils ont encore attendu des heures avant de trouver une correspondance pour Séoul. Autrement dit, à moins de douze heures de la première course de Perrine aux Jeux de PyeongChang, leurs chances d'y assister étaient bien maigres...

"On ne sait pas où sont nos valises !"

"En arrivant à Seoul, nous avons rapidement trouvé une navette spéciale", nous explique avec soulagement Dominique avant de poursuivre : "On leur a fait comprendre que nous étions la famille proche d'une athlète dont la course avait lieu ce matin à PyeongChang, et ils ont été supers puisque nous sommes arrivés il y a quelques minutes !" Au moment où la maman de "Pépette" nous lâche ses mots, on peut lire sur son visage mais aussi sur celui du grand-père et du papa le soulagement. C'est le soulagement de tout un fan club familial qui, d'ailleurs, malgré ce périple éreintant, ne pensait plus qu'à une chose, voir Perrine Laffont avaler les bosses : "L'essentiel, c'est que nous sommes arrivés dans les temps pour la voir. On ne sait même pas où sont passées nos valises !" nous affirme avec un large sourire Dominique. C'est dire à quel point tout semblait dérisoire à côté...

Quelques instants après la superbe première place acquise par Perrine Laffont, ses parents et ses grand-parents sont appelés par le staff de la jeune skieuse de 19 ans. Les retrouvailles sont poignantes. La larme à l’œil, "Pépette" enlace tout le monde. Elle est rassurée. Outre sa qualification, elle vient de signer une course magnifique devant une famille aux anges. Et c'est bien ça le plus important.

De notre envoyé spécial à PyeongChang.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet