Tessa Worley sur la plus haute marche du podium
Tessa Worley sur la plus haute marche du podium | Fabrice COFFRINI / AFP

JO 2018 : Après le monde, l’Olympe pour Tessa Worley ?

Publié le , modifié le

Double championne du monde du slalom géant (2013, 2017), Tessa Worley court après son premier titre olympique. Après une première médaille même puisqu’elle était forfait à Sotchi il y a quatre ans et qu’elle avait fait 16e à Vancouver en 2010. A 28 ans, la skieuse du Grand Bornand n’aura peut-être pas d’autre occasion de garnir son palmarès du titre le plus prestigieux.

Elle arrive en forme au bon moment. Son début de saison hésitant a été effacé par un premier succès à Lenzerheide le 28 janvier. L’expérience aidant, Tessa Worley fait figure de co-favorite avec l’épouvantail américain Mikaela Shiffrin, 22 ans. C’est là-dessus que la Française va s’appuyer, en s’isolant des attentes que la France du ski a placé en elle. « Il faut savoir se recentrer un petit peu sur soi, explique-t-elle. Je suis là aussi pour moi, pour me faire une grosse sensation, une grosse course. Peut-être qu'il y a toute une nation qui attend derrière, mais ce n'est pas quelque chose dont je me nourris. » Worley est arrivée en Corée sans se mettre trop de pression. Inutile de faire la course avant… « D'être assez simple dans ce que je fais, c'est vraiment comme ça que j'arrive à être la plus performante, et puis d'être concentrée dans les moments où il faut vraiment, indique la Bornandine. Ça ne sert à rien de faire monter trop la pression. Je sais qu'elle sera présente. Alors je travaille avec et j'essaie de faire en sorte qu'elle ne soit pas trop pesante et que j'arrive à me lâcher complètement en course. »

Course d’un jour, les JO ne s’appréhendent pas comme une Coupe du monde. L’enjeu est assez simple finalement : être présent le Jour J. Ça tombe bien Worley sait faire comme le prouve ses deux titres aux championnats du monde. « L'expérience y fait beaucoup, il faut savoir l'intégrer en forces positives. J'ai beaucoup travaillé sur le plan mental. Je m'appuie sur ma forme physique, sur les expériences des Championnats du monde par exemple. Maintenant tout est à refaire, à chaque compétition, à chaque grand événement. » Et face à elle il y aura le phénomène Mikaela Shiffrin, reine du slalom, polyvalente à souhait et qui a « l’ADN du géant » en elle. Avec deux succès cette saison, elle sera à surveiller tout comme l’Allemande Viktoria Rebensburg qui en a claqué trois. "Je ne sais pas si j'aurai l'énergie de tout faire. Maintenant, je me concentre sur le slalom géant et le slalom, et après ça, je verrai pour la vitesse", explique l’autre bombe américaine avec Lindsey Vonn. Worley n'a pas ce luxe et n'aura pas de course de rattrapage.

Xavier Richard @littletwitman