Marit Björgen célèbre son titre
Marit Björgen célèbre son titre | AFP

JO 2018, 8e journée : Les Français bredouilles, Marit Björgen fait le plein

Publié le , modifié le

Entre la 13e médaille olympique de la fondeuse norvégienne "Gull Marit" Björgen, les larmes de tristesse de Tess Ledeux en ski acrobatique, celles -de joie- du Japonais Yuzuru Hanyu en patinage, et le titre surprise de la snowboardeuse tchèque Ester Ledeck dans le super-G, cette huitième journée des JO de PyeongChang était une nouvelle fois riche en émotions.

. L’athlète du jour : "Gull Marit" Björgen

Marit Björgen a décroché un septième sacre olympique, rejoignant avec 13 médailles (dont quatre d'argent et deux de bronze) son inusable compatriote Ole Einar Björndalen, comme athlètes les plus médaillés aux Jeux d'hiver. Avant-même le début de ces Jeux, Marit Björgen était déjà la sportive féminine la plus titrée et la plus médaillée aux JO d'hiver. "Je n'ai pas pensé à cela. Comme je le dis, lorsque vous êtes encore skieur actif, vous regardez vers devant, vous ne regardez pas ce que vous avez fait. Je suis concentrée sur la course à venir. Quand j'en aurais terminé avec ma carrière, j'aurais le temps de regarder en arrière", a commenté la skieuse de Trondheim.

. Le chiffre du jour : 0

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas toujours pour les Tricolores aux Jeux olympiques de PeyongChang. Entre la 19e place de Romane Miradoli et la 28e place de Tessa Worley, avec Jennifer Piot (20e) et Tiffany Gauthier (22e) intercalées, les skieuses ont déçu dans le super-G dames. La déception était encore plus grande du côté de la jeune Tess Ledeux en ski acrobatique. La championne du monde en titre de slopestyle est en effet sortie dès les qualifications. "Tess n'a que 16 ans, elle reviendra", expliquait son entourage. Même constat dans la mass-start où il y a bien eu trois Françaises dans le Top 20, mais aucune sur le podium. Marie Dorin-Habert doit notamment se contenter de la neuvième place. Thibaut Fauconnet s'est quant à lui arrêté en quart de finale du 1000 mètres short track.

. La surprise du jour : Ester Ledecka

On peut être double championne du monde de snowboard et devenir championne olympique de ski alpin. La Tchèque Ester Ledecka vient de le démontrer, au grand Dam de l'Autrichienne Anna Veith - médaille d'or du super-G à Sotchi il y a quatre ans. Ledecka a mis un certain temps à réaliser qu’elle venait de devenir la nouvelle référence du super-G. "Je pensais que c'était une erreur de chronométrage. Mais tout le monde autour de moi, dans la tribune, criait, alors je me suis dit: +tout est vrai+", a expliqué la Tchèque.
Plus attendu, le Japonais Yuzuru Hanyu a réussi son pari en conservant son titre en patinage, ce qui n’était plus arrivé depuis 1952 et l'Américain Dick Button.

Romain Bonte