JO 2018 - 3 bonnes raisons de regarder la compétition de patinage artistique masculine

JO 2018 - 3 bonnes raisons de regarder la compétition de patinage artistique masculine

Publié le , modifié le

Après les couples, c’est aux hommes de s’emparer de l’arène de Gangneung. Cette nuit dès 2h du matin, programme court. Pendant deux minutes et cinquante secondes, les patineurs enchainent sauts, pirouettes et autres séries de pas. Si les costumes sont souvent l’attraction phare de la compétition pour les spectateurs, ce n’est qu’une infime partie de l’intérêt de ce sport. Petites histoires de glace qui marqueront ces Jeux Olympiques de Pyeong-Chang.

Un même entraîneur pour deux des prétendants à l’or olympique

Le Japonais Yuzuru Hanyu, blessé un peu plus tôt cette saison, effectue son grand retour à la compétition. Champion du Monde en titre, il s’entraine à Toronto (CAN) aux côtés de la légende du patinage Brian Orser. L’ancien vice-champion olympique en 1984 et 1988 l’a déjà mené au titre olympique en 2014. Mais le prodige n’a pas l’exclusivité du coach. Un de ses principaux rivaux pour la médaille d’or n’est autre que son partenaire d’entrainement espagnol, Javier Fernandez, double champion du Monde et sextuple champion d’Europe en titre. Bonus pour l’entraîneur nord-américain : il prépare également le plus jeune compétiteur en lice, le Sud-Coréen Junhwan Cha. A tout juste 16 ans, le patineur a fait une entrée remarquable lors du programme court de la compétition par équipes la semaine dernière. Il avait pris une très belle sixième place.

Un patineur malaisien, une première dans l’histoire des JO

Porte-drapeau de sa délégation, Julian Yee est donc le premier patineur artistique malaisien à participer aux Jeux Olympiques. Un rendez-vous doublement historique puisqu’à l’âge de 12 ans, le jeune athlète participe à son premier stage d’entraînement en dehors de ses frontières nationales à … Pyeong-Chang. « C’était mon premier vrai stage, la première fois que je partais de chez moi, la première fois que je m’entrainais avec des patineurs étrangers. Ça a vraiment changé quelque chose en moi » confiait le Malaisien début février à la chaîne américaine NBC. En 2016, Yee décide de s’expatrier au Canada pour évoluer au plus haut niveau. Par manque de moyens, il lance une campagne de crowdfunding (appel aux dons) qui l’aide à filer vers son rêve olympique. Belle histoire à suivre.

Un programme long à 5 quadruples sauts ?

En janvier 2017, lors des championnats nationaux, Nathan Chen (USA) devient le premier patineur à réussir cinq quadruples sauts au cours d’un même programme. Une performance que personne n’est parvenue à rééditer, pas même lui. Il faut donc attendre samedi pour avoir une chance de voir l’exploit se reproduire. Invaincu cette saison, le patineur américain évoluait au-dessus de la concurrence … jusqu’au programme court de la compétition olympique par équipes où il est passé complètement à côté. La bataille pour le titre promet d’être passionnante !   

François Mallet @@FrancoisSB01