Joie française ski de fond
Le clan français exulte après avoir décroché une deuxième médaille de bronze. | Jonathan NACKSTRAND / AFP

JO 2018 – 12e journée : Manificat et Jouve en bronze, douche froide en skicross, jeunesse dorée à PyeongChang

Publié le , modifié le

Après le triplé historique des Français en skicross à Sotchi, tous les regards étaient braqués sur les Bleus ce matin. Grosse désillusion, aucun Français ne participe à la finale. Ce sont finalement les fondeurs qui sauvent la journée en arrachant une deuxième médaille de bronze lors du sprint par équipe. Une première.

Le top : Les fondeurs doublent la mise. Déjà bronzés dimanche, lors du relais 4 fois 10 km, Maurice Manificat et Richard Jouve ont brillé au sprint par équipe. La joie du clan français (voir photo ci-dessus) est à la hauteur de l’exploit du duo. Dans l'histoire des Jeux Olympiques, jamais la France n’avait ramené deux médailles la même année en ski de fond.

Le flop : Quelle déception ! A Sotchi, le triplé des Français en skicross semble déjà loin. Il y a 4 ans, Jean-Frédéric Chappuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol écrivaient l’histoire sur un podium 100% français. Aujourd’hui, Midol ne participait pas mais quatre Français pouvaient légitimement prétendre au podium. Mais ce n’était pas la journée des Bleus, et c’est peu dire. Aucun d’entre eux ne s’est hissé en finale. Catastrophique ! Terence Tchiknavorian, le cadet de l’équipe s’est fracturé le tibia dans une terrible chute à la réception d’une bosse. Le tenant du titre Jean-Frédéric Chappuis s’est incliné dès les quarts de finale, et Arnaud Bovolenta en demi-finale.

Le programme court d'Alina Zagitova

Patinage artistique : La jeunesse dorée à PyeongChang. Après Perrine Lafont à 19 ans en ski de bosse, Chloé kim à 17 ans en half-pipe, Alina Zagitova se pare d’or à 15 ans seulement lors du programme court. Avec record du monde s’il vous plaît !

Ski de fond dames : La surprise du jour est pour les Américaines. Les fondeuses du sprint par équipe se sont arrachées pour coiffer les favorites scandinaves dans la dernière ligne droite. Une première dans l’histoire du sport. La Suède et la Norvège, les deux favoris terminent respectivement deuxième et troisième. Les Françaises qui avaient réussi à valider leur billet pour la finale échouent à la huitième place. 

Descente dame : Le duel des meilleures ennemies entre Sophia Goggia et Lindsey Vonn était très attendu. L’Italienne avait à cœur de concrétiser sa domination en coupe du monde cette saison. L’Américaine voulait rajouter une ligne (peut-être une dernière) à son immense palmarès. La confrontation a tenu ses promesses. C’est l’Italienne qui en sort avec les lauriers, Vonn arrache le bronze. La Norvégienne Ragnhild Mowinckel a joué les troubles fête en décrochant l’argent, à 9 centièmes de Goggia. La première française Tiffany Gauthier se classe 13e.

Le triomphe de Sophia Goggia
Le triomphe de Sophia Goggia © FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP