JO 2018 - 10e journée : Le couple Papadakis-Cizeron garde ses chances, la poisse pour Ophélie David, la Norvège taille patron

JO 2018 - 10e journée : Le couple Papadakis-Cizeron garde ses chances, la poisse pour Ophélie David, la Norvège taille patron

Publié le , modifié le

Pas de nouvelle médaille française aux JO de PyeongChang mais une journée riche en émotions avec le programme court de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en danse sur glace. Les Français sont deuxièmes avant le libre et peuvent croire à la médaille d'or. En revanche, c'est fini pour Ophélie David, gravement blessée à l'entraînement du ski cross.

Cachez ce programme court que je ne saurai voir. Le rêve de médaille d’or en danse sur glace a tenu à un fil pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Une couture qui lâche sur le costume de la Française et ce sont quatre années de préparation qui ont bien failli partir à la poubelle. « Mon pire cauchemar est arrivé aux Jeux olympiques. Ça m'a beaucoup déconcentrée », a regretté Papadakis, des larmes au coin des yeux. « C'est arrivé dans les premières secondes du programme, je me suis dit que je n'avais pas le choix, qu'il fallait continuer. C'est ce qu'on a fait. On peut être fiers de nous parce qu'on a été capables de faire une super performance malgré ce qui est arrivé ». Deuxième derrière leurs rivaux canadiens Tessa Virtue et Scott Moir (83,67 points), le couple français a préservé l’essentiel en accusant moins de deux points de retard (81,93 pts). Tout se jouera demain lors du programme libre où les deux tricolores ont multiplié les records du monde cette saison.

Ophélie David n’aura elle pas la possibilité de concourir pour la médaille d’or à PyeongChang. En plein entraînement de ski cross, la skieuse de l’Alpe d’Huez a été victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche avec une lésion du ménisque interne. A 41 ans, la doyenne de l’équipe de France espérait une autre sortie. « Je tire ma révérence sur ça [...] C'est nul de finir comme ça », a-t-elle déclaré. Nul comme la sortie de Mathieu Faivre dimanche après le géant masculin. Déçu par sa performance, il avait tenu des propos contraire à l’esprit d’équipe. « Si vous saviez ce que j'en ai à faire du tir groupé collectif... Je suis là pour ma pomme, pour faire ma course », avait lâché le géantiste. David Chastan, directeur des équipes de France messieurs, n’a pas apprécié et a renvoyé le skieur en France pour raison disciplinaire alors qu’il était prévu pour la compétition par équipes samedi. L’affaire est close et Mathieu Faivre a depuis présenté ses excuses sur les réseaux sociaux.

L’or c’est mieux à deux ! Dans un bobsleigh comme sur la plus haute marche du podium. Les Allemands Francesco Friedrich et Thorsten Margis et les Canadiens Justin Kripps et Alexander Kopacz, ex aequo, ont partagé lundi la médaille d'or de bob à 2. Les deux équipes ont devancé lors de la finale le duo letton de 5/100 de seconde. Il est très rare que deux équipes arrivent dans le même temps lors des épreuves de bobsleigh qui se départagent au millième près. Cette 10e médaille d’or permet à l’Allemagne de talonner la Norvège qui caracole toujours en tête du tableau des médailles. Les Norvégiens ont encore conquis deux titres lundi, un sur le 500 mètres du patinage de vitesse et un autre en saut à ski.

JO 2018 - 10e journée : Le couple Papadakis-Cizeron garde ses chances, la poisse pour Ophélie David, la Norvège taille patron
© DR
Xavier Richard @littletwitman