Ivan Balandin
Ivan Balandin, deuxième en partant de la droite, ne sera pas à Rio | RAMIL SITDIKOV / SPUTNIK

JO 2016 - Trois athlètes russes exclus pour dopage en aviron

Publié le , modifié le

Trois rameurs russes sur les onze engagés ont été privés des Jeux Olympiques de Rio par la Fédération internationale d'aviron (Fisa) lundi, sur la base des critères fixés dimanche par le Comité international olympique (CIO).

Ivan Balandin, membre du huit masculin, a été déclaré non éligible en raison de son apparition dans le rapport McLaren du 18 juillet, qui détaille les modalités du dopage d'Etat russe. Les deux autres, Anastasia Karabelshchikova, membre du huit féminin, et Ivan Podshivalov, membre du quatre sans barreur masculin, ont été retirés de la liste initiale des 387 sportifs fixée par le Comité olympique russe (ROC) car ils ont été sanctionnés pour des infractions aux règles antidopage en 2007 et 2008. La participation de ces trois bateaux, sur cinq engagés par la Russie, semble donc compromise.

Un chiffre qui pourrait augmenter

Ce chiffre pourrait encore augmenter : la Fisa se livre à l'analyse de l'ensemble des contrôles antidopage subis entre 2011 et 2016 par les rameurs russes engagés à Rio. "Cela pourrait résulter en d'autres déclarations d'inéligibilité", précise la Fédération internationale, qui rendra une nouvelle décision mardi. La Fisa est une des fédérations internationales les plus volontaristes concernant le traitement de ce scandale de dopage. Après la publication du rapport McLaren, elle s'était prononcée pour commencer à réfléchir au sort des sportifs russes sans attendre une décision du CIO, d'où la rapidité de sa réaction.

Elle lancera d'ailleurs après les JO une "enquête officielle pour confirmer si la Fédération russe d'aviron a pu être impliquée ou informée des actes du laboratoire antidopage de Moscou ou du vice-ministre des Sports". Dans ce cas, celle-ci pourrait être suspendue intégralement. Mais "à ce point, il n'y a pas de raisons légales valables dans les statuts et règlements de la Fisa pour envisager sanctionner l'ensemble de la Fédération nationale."

AFP