Jérémy Stravius débute tranquillement les championnats de France

Jérémy Stravius débute tranquillement les championnats de France

Publié le , modifié le

Première star de la natation française à débuter la semaine des Championnats de France à Montpellier, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Rio, Jérémy Stravius n'a pas forcé, sur les séries du 200m 4 nages. L'Amiénois n'a réalisé que le 12e temps, lui ouvrant les portes de la finale B. Ses objectifs: le 200m nage libre, mercredi, puis le 100m nage libre, vendredi. Non-qualifié en individuel à Londres en 2012 (mais double médaillé en relais), il veut gagner son ticket personnel pour Rio.

Médaillé d'or sur relais 4x100m NL, médaillé d'argent sur relais 4x200m. Jérémy Stravius avait participé au superbe été français aux JO de Londres (3e nation mondiale derrière la Chine et les USA grâce à 7 médailles dont 4 en or). Mais il n'avait pas pu effectuer la moindre course en individuel. Pour le champion du monde du 100m dos en 2011 (à égalité avec Camille Lacourt), c'était une grosse désillusion.

A Rio, pas question pour lui de revivre un tel scénario. C'est pour cela qu'il a tourné le dos à sa spécialité, le dos, pour passer en crawl. Là où en France, la concurrence est particulièrement rude avec Florent Manaudou, impérial sur 50m (meilleure performance mondiale de l'année en 21"57) et très impressionnant sur 100m (2e performance mondiale de l'année en 48"), Yannick Agnel champion olympique en titre sur 200m, et tous les Fabien Gilot, Medhi Metella, Clément Mignon... Avec la meilleure marque nationale sur 200m (1'47"56, soit la 10e performance mondiale de l'année), l'Amiénois sait que le podium est sans doute plus accessible sur 200 que sur 100m. Pour avoir été champion de France du 100m il y a un an, il sait que rien ne lui est impossible.

A plus de 3 secondes du meilleur

"Dans la bagarre avec Yannick (ndlr : Agnel), je pense que je peux faire le temps", indique l’Amiénois dans Le Courrier Picard. "Quant au 100 m, je le prends comme une course bonus. Si j’arrive à mettre en place tout ce que j’ai travaillé, ça peut le faire." Pour débuter sa semaine héraultaise si cruciale, le plus polyvalent des nageurs français a débuté par le 200m 4 nages. Un 12e temps en 2'06"00, insuffisant pour aller dans la grande finale, et très loin du Toulousain Ganesh Pedurand, auteur du meilleur temps des séries (2'02"90) devant Geoffrey Renard (2'04"38).

Mais Jérémy Stravius a vu dans cette matinée "des signes positifs". Devenu le finisseur-tueur du relais 4x100m, champion olympique en 2012, champion du monde en 2013 et 2015, champion d'Europe en 2012 et 2014, le protégé de Michel Chrétien veut gagner ses galons en solitaire pour le Brésil.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze