La république tchèque
Jaromir Jagr, félicité par Tomas Kaberle | AFP - JONATHAN NACKSTRAND

Jagr, l'inoxydable leader tchèque

Publié le , modifié le

Buteur lors du premier match de la République tchèque contre la Suède (défaite 4-2), Jaromir Jagr a encore trouvé le chemin des filets face à la Lettonie. A la veille de son 42e anniversaire, l'emblématique star tchèque demeure un pilier de son équipe, qui s'est imposée (4-2).

Pour son 42e anniversaire, Jaromir Jagr s'est offert un premier cadeau un jour avant. En inscrivant son deuxième but en autant de matches, il a participé au premier succès des Tchèques dans le tournoi olympique. Et il a donc contribué à maintenir l'espoir d'une qualification. Dans un groupe C ouvert où la Suède, championne du monde en titre, a pris une option en remportant leur duel, les Tchèques devaient s'imposer lors de leur deuxième match. Cela n'a pas été facile contre les Lettons, très réalistes (1 but sur 8 tirs dans chacun des deux premiers tiers-temps, et 20 tirs au total).

Mais autour du N.68 (en référence au Printemps de Prague en 1968), la République tchèque a fait parler la poudre et son armada de joueurs NHL. Un premier but du joueur de Washington Martin Erat (10'10), celui de Jagr juste avant la fin du 1er tiers-temps (19'29) pour redonner l'avantage aux siens (2-1), puis celui de Jakub Voracek (Philadelphie) à la 28e minute, avant que Marek Zidlicky (New Jersey) ne donne vraiment de l'air aux Tchèques. Au total, la République tchèque a tiré à 39 reprises. Elle jouera une rencontre cruciale contre la Suisse samedi, jour des 42 ans de Jagr. Un beau jour pour s'offrir la qualification...

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze