La sécurité à Londres
Les soldats britanniques mis à contribution | Julian Simmonds/Rex/Sipa

Israël renforce la sécurité de sa délégation

Publié le , modifié le

Après l'attentat suicide du 18 juillet contre un bus de touristes israéliens en Bulgarie, l'Etat hébreu a renforcé son dispositif de sécurité pour les Jeux Olympiques dans la crainte d'un éventuel attentat commandité par l'Iran visant ses athlètes à Londres., en envoyant ses propres forces de sécurité en complément d'un dispositif anglais jugé insuffisant.

C'est ce que rapporte dimanche le journal britannique The Sunday Times précisant que  Scotland Yard et les services de renseignement britannique auraient réévalué la menace contre la délégation israélienne. Selon la presse, le gouvernement israélien aurait envoyé des agents de son service de sécurité intérieure, le Shin Bet, pour protéger sa délégation olympique et dans un même temps, les services de renseignement israélien, le Mossad, aurait envoyé une équipe, du nom de code Bayonnette, en Europe à la recherche d'un groupe de terroristes présumés suspecté de travailler en liaison l'Iran et le Hezbollah,  Israël préférant ne pas communiquer sur ce sujet a démenti l'envoi d'une équipe spéciale pour traquer des terroristes présumés, et a tenu à ne pas froisser ses hôtes britanniques sur leur capacité à anticiper les risques, tout en reconnaissant que les services de renseignements étaient en état d'alerte.

"Il y a incontestablement une vigilance opérationnelle et des services de renseignements avant les Jeux Olympiques de Londres. Les services britanniques en particulier, qui sont très performants, font tout ce qu'ils peuvent, avec l'aide des autres services de renseignements dans le monde entier, afin de limiter au maximum le risque qu'il arrive quelque chose pendant les Jeux", a déclaré le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.   

Le syndrôme de Munich

En Israël évidemment, on a toujours en mémoire le drame de 1972, et la crainte d'une répétition de l'attentat des Jeux olympiques de Munich perpétré par des tireurs palestiniens, dans lequel onze athlètes et entraineurs israéliens avaient été tués. Alors évidemment, du côté de Jérusalem, on prend toutes les informations au sérieux. Et selon le Sunday Times, qui cite des experts de la sécurité, L'unité spéciale d'intervention des Gardes de la Révolution iranienne a recruté plusieurs européens convertis à l'Islam, dont deux venant d'Allemagne, un de Suède et deux Britanniques. L'un d'eux serait d'ailleurs déjà recherché par Israël. Le pays met donc tout en oeuvre pour protéger sa délégation, en la mettant sous la protection de ses propres forces de sécurité

Ce qui met en exergue aussi toutes les carences dans le dispositif de sécurité des JO déjà plusieurs fois montrées du doigt.  Malgré la déclaration de confiance du président du CIO Jacques Rogge qui s'en voudrait de se renier du choix de Londres, plusieurs défaillances ont été constatées et rendues publiques.
Il en est ainsi concernant les contrôles aux aéroports mais aussi de déploiements intempestifs d'armements et de dispositifs militaires sans consultations et d'intervention de personnels suffisamment formés. Et surtout, il y a le fiasco qui serait ridicule s'il n'était pas aussi grave de G4S la plus importante société de gardiennage au monde qui n'a pas été capable de tenir son contrat en founissant 10.000 agents, contraignant la Grande-Bretagne à se retourner vers ses forces armées pour assurer la sécurité des Jeux. 17.000 militaires seront ainsi déployés.      

De fait, cela ne rassure pas pour autant la délégation israélienne qui a donc choisi de mettre ses propres forces à disposition de ses athlètes. Ce qui ne manquera pas de poser la question de l'organisation des Jeux.

Christian Grégoire