Hyde Park
A Hyde Park, la foule immense se masse pour un concert et la cérémonie d'ouverture | DR

Hyde Park à l'heure de la cérémonie

Publié le , modifié le

Le plus célèbre parc londonien a attiré des milliers de curieux à l’heure où la cérémonie d’ouverture des JO débutait au Stade Olympique. Une foule considérable venus assister à un programme associant spectacle (cérémonie retransmise sur écran géant) et musique rock.

La musique anglaise a conquis le monde et ce n’est pas près de s’arrêter si l’on se fit au concert proposé ce soir à Hyde Park au moment même où tout le Royaume avait le regard tourné vers la cérémonie marquant l’ouverture officielle des XXXe Jeux Olympiques d’été.

A l’heure du début du show situé à l’est de Londres, les files d’attente ne désemplissent pas dans le splendide parc du centre de la capitale anglaise: des jeunes, des moins jeunes, des Anglaises légèrement vêtues, des touristes venus de tous horizons viennent profiter du lancement officiel de la grande quinzaine olympique. Des Américains, comme partout, des Asiatiques, mais aussi beaucoup de Latino-Américains (Mexicains, Argentins, Chiliens, Colombiens).

Melting Pot

Parmi eux, des Brésiliens, toujours assez nombreux dès qu’il s’agit de faire la fête. Comme Leandro, venu de Sao Paulo pour faire du tourisme avec deux amis. Un verre de bière à la main, il prend du plaisir dans cette ambiance : « C’est merveilleux de voir que le sport fait bouger et réunir autant de gens ». Dans deux jours, ils seront dans le stade pour supporter l’équipe de football brésilienne, contre le Bélarus. Le ballon rond, évidemment.

Les Européens ne sont pas en reste. Quelques Espagnols, des Italiens, des groupes d’Allemands et de Scandinaves, mais également certains Frenchies venus pour l’occasion. Ou pas. Ainsi, ce jeune couple parisien, Aude et Romain, simplement désireux de passer une bonne soirée. « J’effectue un stage de deux mois dans l’urbanisme à Londres et nous en profitons pour sortir et visiter les coins sympas de la ville », confie-t-il, heureux d’assister à un événement hors du commun. « On a acheté des places pour la finale du hand en espérant qu’il y aura la France. On ira sûrement voir d’autres épreuves », renchérit Aude qui nous confie avoir déboursé 60 livres pour ce concert spécial. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Et pendant que les artistes crachent les décibels, un crachin tout britannique s’invite à la fête. A l’intérieur de l’enceinte dressée, des groupes de rock à foison : Snow Patrol, l’Ecossais Paolo Nutini, les Gallois de Stereophonics ou encore Duran Duran dont les notes de la chanson « a view to a kill » ravivent les souvenirs des plus de trente ans.