François Hollande
François Hollande |

Hollande répète qu'il n'ira pas à Sotchi

Publié le , modifié le

Le président français François Hollande a confirmé vendredi qu'il ne se rendrait pas à Sotchi, en Russie, pour les jeux Olympiques d'hiver en février 2014, tout en ménageant Moscou sur la question ukrainienne.

"Je dois dire que je n'avais jamais pensé aller à Sotchi", a déclaré M. Hollande lors de sa conférence de presse à l'issue du sommet européen à Bruxelles, laissant entendre qu'il ne s'agissait pas d'une décision politique. Il s'est montré conciliant à l'égard de Moscou sur le dossier ukrainien. Il appartient "aux Européens de faire admettre l'intérêt d'un accord  d'association" de l'Ukraine avec l'Union européenne, a-t-il dit. "La Russie est dans son droit pour faire valoir l'intérêt de l'union douanière" qu'elle pilote "par rapport à un accord d'association" avec l'UE, a-t-il ajouté. "Que la Russie veuille arrimer l'Ukraine dans une union douanière, c'est son droit souverain", a-t-il insisté.

il a cependant mis en garde Moscou contre une "pression trop forte" sur les Ukrainiens: il revient aux Ukrainiens, "eux-mêmes traversés de contradictions",  de "décider", et "aux Européens de dire que la porte est encore ouverte pour un accord d'association". Paris avait déjà réfuté mercredi "toute polémique" sur le niveau de représentation politique de la France aux JO de Sotchi, où elle enverra la ministre des Sports, soulignant "la qualité des relations avec les autorités russes". La Russie a été critiquée par des ONG et des défenseurs des droits de l'Homme qui dénoncent le traitement auquel sont soumis les travailleurs immigrés recrutés en masse sur les chantiers des JO, et surtout la stigmatisation des homosexuels.

AFP